Tranoï Femme Paris : Collections automne/hiver 2016/2017 : ce que nous avons préféré

7 mars 2016 Par admin | 0 commentaires

La semaine de la mode vient de débuter à Paris avec nombres de défilés et en son centre, le Tranoï Femme Paris qui présente aux professionnels les nouvelles tendances pour la saison automne/hiver 2016/2017.

Nouvelle venue cette année, La Cité de la Mode et du Design accueille une partie du salon dédié aux professionnels de la mode version concept store. On retiendra surtout l’effort fourni en termes de services et d’ambiance cool et hype : un DJ set, un physio et une déco branchée pour chouchouter les exposants, le tout avec une vue imprenable sur la Seine. De quoi attirer et fidéliser les foules. Côté tendances, ce sont encore les classiques qui fonctionnent le mieux.

Chapeau bas aux allemands de Storycoat dont la marque a deux ans maintenant. Ils misent tout sur des cachemires tout soyeux et colorés en provenance du Danemark pour des manteaux made in Germany au chic urbain, jeune et intemporel. Jolie performance.

Côté français, ce sont les (très) jeunes créateurs de FOB Paris qui ont retenu notre attention. Design ultracool pour des montres originales, made in France, et beaucoup plus abordables que leurs grandes sœurs de la Haute Horlogerie -compter entre 750 et 1200 euros pour une automatique à mécanisme apparent.

L’initiative la plus audacieuse du salon est sans doute celle de Lojol, l’opticien 100% dématérialisé qui assume le double parti-pris du Made in China et du zéro marketing (ou presque). Leur concept? Vendre des lunettes directement du fabriquant (en Chine, donc) au client, adaptées à sa vue, en court-circuitant et le réseau des opticiens classiques et les grandes marques qui fabriquent de toute façon dans ces mêmes usines. Total? Vos lunettes de soleil, frais de port compris, chez vous pour une quinzaine d’euros en quelques jours. On n’arrête plus la mondialisation.

Les salons de réceptions de la Bourse, mais surtout le Carrousel du Louvre, accueillent une autre partie des exposants. Ce dernier regroupe la majeure partie des 620 exposants.

Avec House of Lafayette, tout droit venue de New York, les modèles de la collection sont,  sur demande, entièrement customisables (couleurs, matières, garniture, etc.) et surtout fait sur mesure.

Chez Harpo, marque parisienne spécialisée dans les bijoux en turquoise amérindiens depuis 1971. Chaque pièce réalisée est unique ou éditée en sérié très limitée par un artiste, dans le respect de la tradition. Idéale pour un look roots !

Mua Mua Dolls, marque transalpine, propose des accessoires très colorés inspirés par les grandes figures de la mode. Comment résister à  Anna Giga, Coco Giga, Giga Sonia ou encore Karletto Giga. Kawaii !!

Cha Sunyoung, directrice artistique de P by Panache, conçoit des bijoux très féminins. Sa dernière création, la bague « I love …me » est très ingénieuse. Espérons que ce modèle sera décliné sur d’autres motifs.

 Un gros coup de cœur pour la toute jeune maison Out of Interest fondée par Angela Ooi. Out of interest propose l’un des concepts les plus malins et frais du Tranoï Paris avec des bijoux modulables et très graphiques. Ainsi, un serre tête se transforme en collier ou en garniture de chapeau, voire en diadème ; la chaînette du collier en bracelet, etc.

Avec les créations de Ming Ray, en particulier l’Elisa Blush Calf sandal, l’on porte une véritable oeuvre d’art aux pieds. Extrêmement féminin (et parait-il confortable) de vraies chaussures de conte de fée !

Last but not least ! Sveva Collection nous a fait très forte impression avec ses bijoux monumentaux, aussi ornés qu’architecturés. Débordants de couleurs, fait à la main en Italie, ils sont à mi-chemin entre la broderie d’art et la bijouterie.

Par Araso et Sandra BERNARD

Visuels : DR + Captures d’écran + photographies ©SB


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: