Vaudevillesque « ABIGAIL’S PARTY » au Poche Montparnasse

5 février 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Après le captivant et si réussi  The Servant, Thierry Harcourt récidive au Poche Montparnasse avec une pièce entre boulevard et contemporain, l’histoire de gens presque normaux au bord de la dépression.

c2ivhxvwiaagn6g

Banlieue de Londres au cœur des années 1970, ce soir Beverly reçoit, mais Peter son mari ne partage pas son excitation pour ce petit exploit de convenances polies, de truismes creux et d’exercices de belles manières. Les invités sont au nombre de trois : Tony et Angela, jeune couple qui vient d’emménager dans le quartier et Susan, la maman d’Abigail, évincée par sa fille qui donne une party entre jeunes dans le pavillon voisin. Reine autoproclamée de la soirée, Beverly va tenter de laisser une trace inoubliable en déployant avec application tous les poncifs d’un jeu social aussi narcissique qu’insincère.

Le propos est grave car il est celui de cette parole vide qui cherche à cacher le désespoir, de cette logorrhée sociale inutile sauf à combler le silence mélancolique des âmes, sauf à tromper la solitude des êtres. En embuscade la vérité de chacun et ce qui se joue de renoncement, de contentieux, d’incompréhension et de comédie du bonheur lorsque les adultes trinquent et que les enfants festoient.

La pièce est surtout très drôle. Elle est une sorte de Feydeau qui l’aurait titré « Beverly reçoit » chez les post baba-cool. Lara Suyeux interprète Beverly, une hilarante femme au bord de la crise de nerf, Alexie Ribes une idiote magnifique, Cédric Carlier  un épatant beauf au style vestimentaire impayable, Séverine Vincent une taciturne fausse optimiste et Dimitri Rataud le mari bouc émissaire consentant. Chaque personnage est une réussite de proposition et d’interprétation. Chaque personnage est désopilant et l’édifice de Thierry Harcourt est efficace. Courez voir « Berverly reçoit ».

Auteur : Mike Leigh
Artistes : Lara Suyeux, Alexie Ribes, Dimitri Rataud, Cédric Carlier,Séverine VINCENT
Metteur en scène : Thierry Harcourt