« Le portrait de Dorian Gray » de Thomas Le Douarec

7 mars 2016 Par David Rofé-Sarfati | 1 commentaire

Par la magie d’un vœu, Dorian Gray conserve la grâce et la beauté de sa jeunesse. Seul son portrait vieillira. Le jeune dandy s’adonne alors à toutes les expériences.

Note de la rédaction :

Le roman scandalisa l’Angleterre victorienne et valu des déboires à son auteur. Il est adapté au théâtre par Thomas Le Douarec qui signe aussi la mise en scène et interprète le rôle de celui qui fomente tout, Harry. C’est la cinquième fois qu’il propose une version scénique du Portrait de Dorian Gray. Au cœur du texte qu’il connait bien, il a extrait une magnifique pièce de théâtre. Il présente au Lucernaire une version aboutie qui nous restitue le trouble de la sorcellerie noire du roman sans lâcher sur l’espièglerie désopilante mais cynique d’Oscar Wilde. On rit beaucoup. Le Douarec épouse dans un personnage haut en couleurs, magnifiquement élégant et so british la joyeuse misogynie, l’insensibilité païenne et le réjouissant libertinage de Harry/Wilde. Il en fait le personnage central de son adaptation car ce qui le fascine au delà de la compromission lâche de Dorian Gray à son narcissisme, est le pouvoir de certains hommes à influencer leurs contemporains et la facilité avec laquelle ils y parviennent.

Le Douraec préfère, c’est un régal,  le fétichisme de l’aphorisme à celui de la jeunesse. Harry, son double  assène :   »Il n’existe pas de bonne influence. Toute influence est immorale, scientifiquement immorale ».  Et il aime cette influence immorale. Nos rires recouvrent notre peur d’aimer cela avec lui.  Les décors, la scénographie et les costumes sont épatants à habiller le texte de Wilde. Les comédiens sont parfaits à incarner leur emploi sous la baguette du metteur en scène/comédien.

Du très bon théâtre donc qui donne envie de lire ou relire le roman d’Oscar Wilde.

 

Photos ©Fabienne Rappeneau

Auteur : Oscar Wilde
Artistes : Arnaud Denis ou  Valentin de Carbonnières, Lucile Marquis ou Caroline Devismes, Fabrice Scott, Thomas Le Douarec
Metteur en scène : Thomas Le Douarec


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Ping : La Musica, la Musica deuxième, le syndrome de Cassandre

Laissez un commentaire: