Joyeux et moderne Scapin au Nord Ouest

27 août 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

Scapin, le génial valet, imagine des entreprises, apparemment impossibles, et fait triompher l’amour et la jeunesse. Dans cette adaptation, au cœur de la mafia napolitaine, notre héros Scapin, fourbe mais noble de cœur, joue la comédie, pirouette, trompe son monde pour en venir à ses fins.

Bien sûr, on évite de venir au cacochyme Nord-Ouest à cause de l’accueil, à cause de leur politique salariale, à cause surtout de l’attachement de son directeur, on y joue Brazillac et Céline, pour une vieille composante quasi disparue de la chrétienté,
Il n’empêche.
Rémy de Monvel nous propose une adaptation très intéressante et tout à fait réussie de la pièce populaire de Molière. On connaît l’intrigue : étouffés par la rigueur d’une autorité paternelle rigide, deux jeunes adultes luttent pour la liberté de vivre selon leurs goûts et vont pour cela s’attacher les conseils et l’industrie d’un adroit chafouin. L’action se situe de nos jours à Naples, le dépoussiérage est très léger, « en Alger » devient « à Alger », « à la charge » devient « à la condition », le sac et le bâton sont remplacés par un tapis et une batte de base-ball, le banquet par un bar animé. Sans les traditionnels costumes, la pièce s’actualise et nous ouvre toute la force du texte de Molière. Une belle proposition pour les scolaires qui adoreront découvrir Scapin et son hommage à la jeunesse par cette adaptation. Une belle proposition pour tous les autres qui seront heureux de rire à nouveau aux coups montés par Scapin.
Les acteurs participent à cette acclimatation à notre 21e siècle. Melody Banquet joue une géniale, très drôle et contemporaine Zerbinette avec cœur et avec ce soupçon de décalage nécessaire à l’art dramatique. Geoffrey Lopez est un Scapin à ne pas rater. Il emmène l’intrigue et la troupe. Jeune, libre, transgressif il pousse une proposition moderne, sans cabotinage et défend une intéressante figuration du motif de la machination. Daniel Cardoso, c’est son talent sauve Sylvestre écrasé par la verve de Scapin. Aussi deux scènes, scène VII de l’acte 2, fameuse scène de la galère avec Thierry Fohrer en parfait Géronte et la scène III de l’Acte 3 où Zerbinette affranchit Géronte par méprise justifient à elles seules de se précipiter au Nord-Ouest.

Pour rire avec Molière.

 

 

Auteur : Molière Artistes : Mélody Banquet, Daniel Cardoso, Thierry Fohrer, Philippe Cordier, Joseph Dekkers, Gaëtan Delaleu, Fabrice Delorme, Charlotte Durand-Raucher, Antoine Fichaux, Cécile Genovese, Pierre Itzkovitch, Marion Le Bihan, Geoffrey Lopez, Clément Naline, Victor O’Byrne, Samantha Samson. Metteur en scène : Rémi de Monvel


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: