[Festival d'Avignon] Trois lectures gratuites dans trois jardins

12 juillet 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 0 commentaires

C’est un débat qui se pose depuis que Vilar a un jour créé une Semaine d’art en Avignon. Est-ce que l’accès au spectacle est une question d’argent ? On le sait, la réponse est non. C’est une question culturelle. En témoigne le nombre de productions totalement gratuites et auxquelles il est facile de se rendre. Entrée libre.

Le Cycle Quignard dans la cour du Musée Calvet

Du 8 au 17 juillet et comme chaque année,  France Culture prend ses quartier dans la très belle cour du Musée Calvet. Et au cœur de ce programme il faut porter attention au Cycle Pascal Quignard dont les textes fantastiques sont montés à Paris, au Théâtre de la Bastille notamment. Le mercredi 13 juillet à 11h, Marie Vialle qui a enchanté aujourd’hui le public avec sa lecture ( à la voix et au violoncelle) de Le Nom sur le bout de la langue, lira Princesse veille reine. On est sûrs que dans le bestiaire de Quignard, les elfes vont croiser des princesses espiègles…Le troisième temps du cycle aura lieu le 14 juillet à 20H pour Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières.

Les Lectures RFI au jardin de la rue Mons
Du 15 au 20 juillet à 11H30 dans un jardin suspendu cette fois, celui de la rue de Mons, RFI invite à une exclamation : « Ça va, ça va le monde ! » pour un cycle de lecture de six textes d’auteurs contemporains francophones issus d’Afrique, du Proche-Orient et de l’Océan indien. Ce programme est coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel. Le focus ouvrira avec Tais-toi et creuse de de Hala Moughanie (Liban), lauréate Prix RFI Théâtre 2015. A noter que le 19 juillet, le texte  Si tu sors je sors de Gustave Akakpo sera mis en scène aux prochaines Francophonies en Limousin. Diffusion tous les dimanche du 24 juillet au 28 août.

Les chroniques du Festival d’Avignon dans le jardin de la Livrée Ceccano

La Piccola Familia succède à Platon dont la version de la République par Alain Badiou avait enchanté. Ils nous racontent chaque jour une histoire se déroulant de 1947 à 2086. Leur lecture et leur jeu s’inspire de l’Histoire du Festival d’Avignon de Antoine de Baecque et Emmanuelle Loyer. Tous les jours à midi sauf le dimanche, durée 50 minutes.

Visuel : Le Ciel, la Nuit et la Pierre Glorieuse © Christophe Raynaud de Lage


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: