[Interview] Minibus « Nous aimons l’idée d’un spectacle qui plairait autant aux enfants qu’aux parents »

11 avril 2016 Par Amelie Blaustein Niddam | 0 commentaires

Il y a plus d’un an nous vous parlions de Minibus, ce groupe de pop pour enfants fondé par Polo ( ex Satellite), Gaya et François ( ex Pigalle). Ils sont sur scène pendant deux mois au Théâtre au Clavel. Interview.

Pourquoi il y a t-il selon vous si peu d’artistes qui proposent des spectacles pour les moins de 4 ans ? Minibus est-il un groupe courageux ?

J’ai l’impression que nombre d’artistes se consacrent à la chanson pour enfants quand ils deviennent eux même papa ou maman. D’autres ont simplement gardé le lien avec l’enfant qu’ils étaient. Ce sont les grands artistes qui chantent pour les enfants parce qu’ils les aiment, tout simplement. Des Anne Sylvestre, des Ogres de Barback, des Guy Béart, des Pierre Perret… Par définition ils sont toujours trop rares, quel que soit leur nombre. Au delà de ça, il y a aussi un véritable business de la chanson pour enfant, avec des productions pas toujours satisfaisantes aux oreilles des parents mélomanes. Sur le net, à la télévision, les enfants sont sans arrêt sollicités par des clips ou des dessins animés en streaming bardés de pubs pour des produits industriels. Ce qu’il est possible de qualifier de courageux de notre part et de la part d’autres artistes vivants comme Aldebert ou Pascal Parisot, c’est peut-être de proposer une alternative au « Child business » En tant que parent, je suis toujours à la recherche de musique agréable à partager avec ma fille. Nous aimons l’idée d’un spectacle qui plairait autant aux enfants qu’aux parents. Nous pensons beaucoup à eux.
Parmi les enfants, nous avons en effet une attention particulière aux tout petits. Avec notre projet pédago-artistique « Les Minimots », nous intervenons en crêches et en écoles maternelles. Nous avons développé des séances d’éveil et de rencontres musicales à travers de nombreux ateliers de création de chansons. Nous avons constaté à quel point la chanson était un vecteur d’apprentissage de la langue, de la sensibilité, de la communication. C’est à cet âge-là que beaucoup de choses se jouent.
Notre spectacle est donc véritablement un concert pour enfants, mis en scène pour amener à chaque chanson les enfants dans un univers musical et narratif différent. Grace au pouvoir d’élasticité de la musique et de la chanson, on peut toucher des moins de quatre ans sans pour autant tomber dans la bisounourssitude un peu trop répandue parfois.

 Pourquoi, vous avez eu ce désir là ?

Les chansons que j’écrivais tout jeune homme pour mon premier groupe « Les Satellites », avaient ce pouvoir réjouissant, jubilatoire, des chansons de Minibus.
De même que le plaisir de refaire un groupe, un vrai groupe avec de beaux et bons amis. La nouveauté pour moi, c’est de partager cette aventure avec nos enfants, qui sont à la source de notre inspiration et nos premiers auditeurs test.
Et puis le format. Guy Béart disait, je cite de mémoire, « une bonne chanson, c’est d’abord une chanson qui plait aux enfants. » Et je suis tellement d’accord avec ça. Dans un spectacle pour enfant, on peut se permettre de retrouver l’acte de jouer comme des enfants. Laisser libre cours à notre imagination, à nos rêves, à des choses qui nous paraissent très importantes. C’est en lien avec la recherche du bonheur.

En tant qu’artistes musiciens, on se sent utiles aux autres, plus actifs. Grâce à cette activité spécifique, on est beaucoup plus en contact avec le monde tel qu’il est, les écoles, les crèches, les structures éducatives et médicales, les enseignants, les personnels d’encadrement, les parents, etc… qui nous enrichissent beaucoup.

Enfin les enfants sont un public avec lequel on ne peut pas tricher. Pour moi, c’est une manière de fixer la barre très haut quand à la portée de mon message. Ecrire et composer pour les enfants est passionnant, c’est véritablement un voyage à l’intérieur de nous, à la rencontre de nos racines et de nos enfants, qui nous apporte une joie infinie.

Est-ce un spectacle tiré de votre excellent dernier disque ou bien un concert ? A ce sujet, est-ce que sur scène nous retrouvons la même formation que sur l’album ?

On retrouve la plupart des chansons de l’album, Le Loup, Docteur Dinosaure, Donne-moi des bonbons. Mais on a ajouté de nouvelles chansons inédites et un tour de magie haut en couleurs, une scénographie bleue, rouge et verte et encore beaucoup de surprises… Et toujours Gaya la rouge, François le bleu et Polo le vert avec leurs chœurs suaves et leurs instruments de musique, fidèles au poste.

 Comment pensez-vous la circulation des mômes ? Ont-il le droit de monter sur scène ?
Nous rencontrons parfois ce problème dans certains lieux, et dans ce cas c’est à nous d’être assez talentueux pour les canaliser et capter leur attention. Mais en général, tout se passe très bien. Au théâtre Clavel, les enfants sont assis chacun sur un siège, confortablement, et les parents gèrent les plus petits tout à fait naturellement. On a vraiment un public formidable. Et si d’aventure quelques enfants se mettent à danser à l’avant scène, on verra bien, mais je ne me fais pas de soucis.

 Sur quelle route Minibus nous entraîne-t-il cette fois ?

Pour ce spectacle qui est un voyage musical, nous avons souhaité convier tous nos amis artistes à partager une chanson avec les enfants. A chaque représentation, on tire du chapeau un invité surprise.
Il y a déjà eu Fredo des Ogres de Barback, la Petite Sirène, et on attends Didier Wampas, Albin de la Simonne, Emily Loizeau, Jipé Nataf, la Reine des Neiges, l’ours Baloo et encore plein d’autres du même acabit. De très bons moments en perspective pour tous les âges confondus. Pour savoir qui vient quand, rendez-vous sur notre Facebook. On vous attends nombreux !


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: