Chanson
[Chronique] Minibus, « Au bal des p’tits loups » : petit bijou pour mômes

[Chronique] Minibus, « Au bal des p’tits loups » : petit bijou pour mômes

11 décembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Polo ( ex Satellite), Gaya et François ( ex Pigalle) ne sont pas que des parents. Mais ils sont aussi des parents, et les voici empreints d’une mission incroyable : mettre dans les oreilles de nos gosses autre chose que de la musique à jeter. Pour ce faire, ils créent Minibus, un drôle de véhicule rouge et rigolo. A bord 10 chansons pour un bal qui compte ses tubes et ses slows qui tuent. Une petite bombe à offrir, à écouter, à danser…

[rating=5]

On entre d’abord dans ce « Minibus » qui roule à l’essence de cactus, on glisse vers une obsession « donne moi des bonbons », on s’endort au son de « Mon Yukulélé », on révise ses classiques version reggae « Une souris verte », on se colle tendrement au « Petit poisson rouge » et on chaloupe doucement sur « La chanson des graines » et « Bleu, rouge et vert ».

Le son est ici formidable, sans esbroufe ni mauvais effets synthétiques. Basse, claviers, yukulélé, percussions variées sont les compagnons des voix limpides du trio. Il est bien sur étonnant et réjouissant de retrouver la voix de « Polo » dans un tempo moins rock des années 80. Le trio est absolument généreux. Les gamins entendent un rock « Le loup » , fréquentent un « Docteur dinosaure » country… Se construit alors une histoire, qui fleure bon les vacances d’été dans une belle maison, avec des tonnes d’amis dedans.

Oh miracle, le disque s’écoute aussi bien que l’on soit adulte ou enfant. Actuellement, vous pouvez obtenir ce formidable Bal des P’tits Loups sur le site de crowndfounding Ulule. 

Minibus, Au bal des p’tits loups, 2014, Minibus

Les paroles vaines de La Ribot au Festival d’Automne, « El triunfo de La libertad » ?
L’éclipse d’un soleil de Marlène Dzierzynski
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture