Le livre des places : inscrire la révolte populaire dans la ville

26 mars 2018 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Les éditions Inculte publient un ouvrage collectif où des auteurs parlent à la première personne de places dans le monde où le peuple est descendu exprimer sa souveraineté. Un livre plein d’images et de combats.

ec908317-8617-4e2d-89bb-0a515711df40

Tahrir, Maidan, Taksim où la révolution a eu lieu mais aussi Parc Zucott à New York, Puerta Del Sol, Syntagma ou boulevard Rothschild où les indignés se sont réunis pour protester. Ainsi que Bucarest au moment de la fin du communisme. Le collectif Livre des places parle de ferveur populaire au singulier, à travers des voix qui ont Simone ces espaces puniques et politiques « qui font signe ». Certains brossent un peu d’histoire urbaine, d’autre se rappellent immédiatement le feu de l’action et cette réunion d’anciens combattants et sillonneurs de place pointe vraiment vers notre présent. « Une place est un lac mémoriel » nous dit Hakan Gunday en introduction de son article sur Taksim en 1977 et 2013. Un Lac dont on observe les eaux universelles pour scruter le torrent de la colère des peuples. Un essai plein d’images, d’idées et de vécu qui assume ses places manquantes et la possibilité d’un volume 2.

Le livre des places, collectif, inculte, 263 p., 17.90 euros. Sortie mars 2018.
Visuel : couverture du livre