La Rochelle: « Rester vertical » d’Alain Guiraudie

8 juillet 2016 Par Cedric Chaory | 0 commentaires

Politique, allégorique, onirique, réaliste, utopique, sexuel … RADICAL ! Rester Vertical, 5ème long métrage d’Alain Guiraudie, est une bombe qui explosera au cœur du mois d’aout. Courez-le voir !

affiche

Léo est vraiment dans une mauvaise passe : côté boulot, c’est la panne sèche pour ce scénariste quadragénaire en mal d’inspiration, côté cœur c’est aussi la débandade lorsque sa copine, qui vient tout juste d’accoucher, le somme de partir avec le nourrisson. « Y a bien des femmes qui aiment élever seule leur enfant, ce doit être pareil pour les hommes, non ? » se défend-elle.

 Désemparé, Léo erre dans les brumes brestoises, les conches du Marais Poitevin (où une chamane new age tente de panser ses maux) et les Causses désertiques où il a sympathisé avec une faune de locaux particulièrement perchés dont son ex-beau-père qui ne rêve que de lui faire l’amour (sic !), un vieux qui passe ses journées à écouter du rock bien gras et un jeune gay farouche qui rêve de fuir l’Aveyron pour l’Australie (ou peut-être l’Autriche). Il s’accommode de tous ces loustics et de sa vie bancale tant que la région lui permet de voir un jour ces loups qui le fascinent tant.

Rester Vertical a été pensé avec l’idée de rendre l’invraisemblable crédible, l’impossible envisageable. Et c’est plutôt réussi si l’on pense à cette scène où Léo sodomise un vieillard pour l’accompagner dans son suicide … le tout sous les yeux d’un bébé !) ou encore cette autre scène où est filmé frontalement – façon L’Origine du Monde de Courbet – un accouchement dans tout ce qu’il a de plus gynécologique. À ce jour le film est interdit aux moins de 12 ans. Il est clair que Civitas and Cie vont, avec furie, revoir à la hausse ce visa d’exploitation.

Rester Vertical renoue avec la veine des premiers films du réalisateur albigeois – dont l’intégrale est diffusée dans le cadre d’un hommage au Festival du film de La Rochelle. On retrouve ici le fantasque de Pas de repos pour les braves et Du Soleil pour les gueux et s’éloigne de L’inconnu du Lac, thriller érotique bien moins sinueux qui rencontra un vif succès en 2013.

Dans Rester Vertical, aucun protagoniste ne trouve son équilibre mais ne cèdent pas pour autant au renoncement. Tous semblent acculer par la vie : la vieillesse, le spleen de l’adolescence, les difficultés d’être agriculteur au XXIème, celui de trouver un emploi décent. À la fin du film, si chacun des personnages (formidablement campés par une troupe d’acteurs justes) trouveront un sens à leur existence (ou le moyen d’y mettre un terme selon leur volonté), seul l’avenir de Léo restera en suspens, lui qui a frôlé la déchéance la plus totale.

Dans la dernière scène du film,  Léo, un agneau dans les bras et entouré d’une meute de loup, plus résilient que jamais, murmure,: « L’important c’est de toujours rester debout… ». Forcément d’actualité la conclusion !

Cédric Chaory (correspondant Festival international du film de La Rochelle)

Film français d’Alain Guiraudie avec Damien Bonnard, India Hair, Raphaël Thiéry (1 h 40) - Sortie le 24 août.

http://toutelaculture.com/cinema/cannes-competition-rester-vertical-nouveau-film-fin-et-personnel-dalain-guiraudie/


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: