Rencontre avec le documentariste Pierre Sauvage : « Beaucoup de choses peuvent être transmises sans forcément être identifiées »

8 juin 2018 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Sujet d’une rétrospective au Mémorial de la Shoah du 3 au 10 juin 2018, le documentariste Pierre Sauvage nous a parlé de son travail sur la mémoire et la résistance. Rencontre avec un grand homme d’Histoire et de Cinéma.

C’est dans un hôtel dédié au Cinéma que nous rencontrons Pierre Sauvage. Grandi aux Etats-Unis et installé à Los Angeles, il n’en parle pas moins un français absolument parfait après des années au Lycée Français. Né au Chambon sur Lignon, où des chrétiens et notamment des protestants ont caché bien des juifs – dont la famille de Pierre Sauvage -pendant la guerre, ce documentariste important et trop peu connu en France est l’auteur d’une oeuvre importante :  sur le Chambon où il est retourné en 1982 (Nous étions là, Les armes de l’esprit) et sur la langue yiddish (Yiddish, langue maternelle). Son film sur la mission de sauvetage menée par Varian Fry pour sauver les intellectuels juifs et communistes réfugiés dans le Sud de la France pendant la Seconde Guerre mondiale sort en 2020 et en point d’orgue de la rétrospective qui lui est dédiée, le Mémorial de la Shoah projette dimanche prochain son dernier opus : Pas sans rien faire, qui revient sur le travail de l’israélien Peter Bergson pour convaincre les Américains de stopper ou amoindrir la destruction des juifs d’Europe en cours.