[Critique] « Nocturama », la jeunesse désœuvrée de Bertrand Bonello tourne en rond avec sa colère

16 août 2016 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Alors que Nocturama sera présenté début septembre au festival de Torronto, le réalisateur Bertrand Bonello passe du biopic poétique obnubilé par une unique personnalité, Saint Laurent, au paysage d’une bande de jeunes gens en colère qui font sauter Paris. Si l’on retrouve la nuit, le trouble et la lumière bleutée qui sont la signature du maître, le film, initialement intitulé « Paris est une fête » brouille son message quant au lien désespoir/violence que nos temps connaissent.