[Expo] Une Francesca Woodman intimiste à la Fondation Cartier Bresson

10 mai 2016 Par Hugo Saadi | 0 commentaires

La Fondation Henri Cartier-Bresson a décidé d’accueillir pour le printemps la talentueuse jeune photographe Francesca Woodman avec l’exposition « Devenir un ange ». Une pénétration intrigante dans l’intime de la jeune femme, encore étudiante au moment des clichés dans les années 1970.

Note de la rédaction :

Anna-Karin Palm, la commissaire de l’exposition a fait le choix de présenter le travail de Woodman selon des thématiques et non par ordre chronologique. Le résultat est plus saisissant. Le spectateur assiste aux premiers essais photographiques de l’américaine, encore à l’école de Providence. Ses premières prises remontent à l’âge de 13 ans, lorsqu’elle s’essaie à l’autoportrait, le visage dissimulé par sa tignasse de cheveux. Elle continuera de se mettre en scène jusqu’à ce que la jeune femme se donne la mort le 19 janvier 1981 à l’âge de 22 ans.

Sa jeunesse et sa fougue se ressentent pleinement dans son travail noir et blanc. Les petits formats nous obligent à nous rapprocher pour saisir les moindres nuances et découvrir les mises en scène de son corps qu’elle raffole. Quasiment présente sur l’ensemble des photos, Woodman est son propre modèle et délivre ici un travail presque autobiographique, une belle performance. Usant des jeux d’ombres, des flous et du décor naturel dont elle dispose (un vieil appartement décrépi), la jeune femme se fond partout : derrière une cheminée, un rideau ou un vieux papier peint. Très souvent nue, elle offre une palette de détails qui intrigue : ses bras, ses mains, ses seins, c’est l’ensemble de son corps qui se courbe pour réaliser des photos très esthétique et sans artifice. Une belle déambulation intime aux côtés de la jeune femme talentueuse.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: