L’avenir du musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon est-il assuré ou n’est-ce qu’un simple sursis ?

3 août 2016 Par Magali Sautreuil | 0 commentaires

Depuis la fin de l’année dernière, le musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon risquait de fermer définitivement ses portes. Cependant, l’annonce du 5 juillet 2016 du ministère de la Culture et de la Communication semble avoir dissiper cette menace. Mais pour combien de temps ?

un-visiteur-dans-le-musee-des-tissus-de-lyon-le-9-fevrier-2016_5551899

Né au lendemain de l’Exposition universelle de 1851 dans l’ex-capitale de la soie, il abrite la plus belle et la plus importante collection de textile au monde. Ses quelques 2,5 millions d’oeuvres retracent pas moins de 4500 ans d’histoire et nous offrent un panorama exceptionnel de la production textile de toutes les civilisations, époques, styles et techniques !

Emmanuel Imberton, président de la Chambre du commerce et de l’industrie de Lyon, est d’ailleurs bien conscient que « la fermeture de ce joyau national aurait des conséquences dramatiques sur le rayonnement de la culture française ». En effet, institution de tout premier ordre, son avenir était malgré tout menacé. Cette épée de Damoclès qui pesait sur le musée était le résultat d’une baisse d’environ 40 % des recettes fiscales et d’une diminution des fonds propres de la Chambre du commerce et de l’industrie de Lyon suite aux réformes engagées en 2010. Ovni dans le monde muséal, le musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon est le seul à être géré par une Chambre du commerce en France.

Toutefois, grâce à une forte mobilisation de l’État, des élus, mais aussi de particuliers, l’ouverture au public du musée était assurée jusqu’à la fin de l’année 2016, en attendant de trouver une solution pérenne d’ici là. Le spectre de la fermeture se trouvait ainsi éloigné. Cependant, si rien n’avait été décidé avant la fin de l’année, la Chambre du commerce et de l’industrie de Lyon aurait fermé définitivement les musées des tissus et des arts décoratifs dont elle a la charge.

Mardi 28 juin 2016, sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication et de son médiateur nommé en mai dernier Thierry Le Roy, se sont réunis les représentants de la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon, ainsi que les élus de la ville et ceux de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Tous les acteurs s’accordent aujourd’hui sur plusieurs points :

  • La création d’une association à l’automne prochain pour reprendre la gestion du musée au 1er janvier 2017 ;
  • La création d’un fonds de dotation ;
  • La création d’un comité scientifique ;
  • Le maintien et le développement de l’institution sur le long terme.

L’association qui sera créée d’ici cet automne devrait permettre le maintien de l’ouverture du musée au public, tout en menant une réflexion sur son statut, celui de ses collections et sur son projet scientifique et culturel. S’ouvre donc une période de transition pour le musée.

Quant au fonds de dotation, en favorisant le mécénat privé, il devrait, d’une part, d’assurer la pérennité du musée, et d’autre part, de lui permettre de relever les défis qui l’attendent, notamment en ce qui concerne les travaux de rénovation et de mise aux normes des bâtiments, ainsi que la modernisation de la muséographie. Cependant, malgré la mise en place d’un tel fonds, l’avenir financier du musée demeure incertain.

Pont entre l’association et le fonds de dotation, le comité scientifique saura accompagner l’institution, tant du point de vue de sa gestion que de sa modernisation et dans l’élaboration  de son nouveau projet scientifique et culturel.

La situation du musée des tissus et des arts décoratifs semble enfin s’améliorer. Malgré tout, la mobilisation et les efforts de chacun ne doivent pas être relâchés car de nombreuses inconnues demeurent quant à l’avenir et à la pérennité de cette institution, fleuron de la ville de Lyon et de la France.

Visuel : DR


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: