DVDs

« Empire of corpses » en coffret collector combo DVD/Blu-ray chez AllTheAnime

« Empire of corpses » en coffret collector combo DVD/Blu-ray chez AllTheAnime

03 août 2016 | PAR Sandra Bernard

Projet Itoh, l’un des auteurs de science japonais les plus reconnus de sa génération, voit trois de ses œuvres adaptées en longs métrages d’animation par trois studios différents. Au studio WIT a échu le très impressionnant et dérangeant Empire of Corpses. Pour la France, c’est AllTheAnime qui s’occupe de l’édition DVD/Blu-ray.

[rating=4.5]

Au XVIIIe siècle, le Docteur Victor Frankenstein est parvenu à ramener à la vie un corps en lui injectant une âme artificielle : l’ether. Peu de temps après, il a disparu avec son carnet et son prototype « The One ». Pourtant, ses recherches ont abouti à la création des necromates, des corps ramenés à la vie mais de bien moindre qualité car dénués de volonté et de parole. Bien que très imparfaits, cette technologie a prospéré offrant de la main d’oeuvre docile, bon marché, presque immortelle, corvéable à merci et contrôlée en permanence par un « ordinateur central ». Un jour, John Watson, un jeune et brillant étudiant en médecine décide de ramener illégalement à la « vie » son meilleur amis Friday. Il parvient à le transformer en necromate mais se retrouve embrigadé par les services secrets pour retrouver le carnet du Docteur Frankenstein. Débute un périlleux voyage aux quatre coins du monde vers une vérité des plus dérangeantes.

Derrière l’oeuvre de l’auteur, décédé avant son achèvement, l’ensemble du récit baigne dans une ambiance aussi glauque que surréaliste dans laquelle les vivants et les morts cohabitent. Une véritable course contre la mort à la recherche de l’essence de l’âme. Une utopie macabre justifiant les expériences et les usages les plus immoraux des défunts. La volonté du protagoniste tout au long du film est de préserver par delà la mort son amitié. De cet espoir naît sa détermination sans faille mais précipite également les événements tragiques de l’intrigue.

Cette oeuvre, terminée par Toh EnJoe ami et collègue de Projet Itôh, est un peu le miroir de cette volonté, tout en dénonçant la course au pouvoir et à l’immortalité.

L’ambiance, victorienne néogothique et steampunk, se prête parfaitement à ce récit décoiffant qui entraîne le spectateur de l’Afghanistan aux USA, en passant par le Japon, la Russie et l’Angleterre.

Le récit, mené d’une main de maître, allié à la réalisation de Ryotaro Makihara pour le studio Wit, enchaîne les rebondissements et les clins d’œil à la littérature du XIXe siècle jusqu’au final, véritable apothéose qui séduit l’œil mais trouble quelque peu le récit avant finalement de retomber sur ses pieds.

La beauté des images ne se dément à aucun moment. Textures, lumières, fluidité, intégration 2D/3D il n’y a vraiment rien à redire. Ce premier film de la trilogie adaptée de l’oeuvre du romancier Project Itoh a été sélectionné par le Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2016.

La présente édition se compose d’1 Blu-Ray et 1 DVD proposant les dialogues en Japonais (5.1 et 2.0) et en Français (5.1 et 2.0) ainsi que les sous-titres français. L’on trouve également en bonus un trailers et un livret couleur de 16 pages, le tout dans un boitier métal.

The Empire of Corpses (Project Itoh) – Trailer FR from All the Anime on Vimeo.

Visuels : AllTheAnime

Le dernier magnétoscope sera vendu à la fin du mois
L’avenir du musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon est-il assuré ou n’est-ce qu’un simple sursis ?
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *