Daniel Lindenberg, historien des idées est mort.

13 janvier 2018 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Daniel Lindenberg nous a quittés. Historien des idées et philosophe, il se rendit célèbre du grand public par son livre sur les « nouveaux réactionnaires ». 

 

Né de parents immigrés juifs polonais, Daniel Lindenberg fréquente dans sa jeunesse le mouvement sioniste socialiste Hachomer Hatzaïr. Il suit des études d’histoire et de sociologie à la Sorbonne et adhère à l’Union des étudiants communistes durant les années 1960. Il passe ensuite à l’Union des jeunesses communistes marxistes-léninistes (UJCml), un groupe maoïste où milite également Blandine Kriegel qui le fera rompre par la suite définitivement avec le marxisme.

Homme libreintellectuel venu du marxisme, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Le Marxisme introuvable. Par ailleurs Daniel Lindenberg, sioniste et partisan du franco-judaïsme a consacré de nombreuses études aux interférences et aux croisements entre visions religieuses et idées politiques (Destins marranes, L’identité juive en question).

Son livre intitulé Le rappel à l’ordre: enquête sur les nouveaux réactionnaires parait en 2002; il y fustige des intellectuels comme Alain Finkielkraut, Pierre-André Taguieff ou Marcel Gauchet. Pour lui, les nouveaux réactionnaires sont des anciens progressistes ou hommes d’utopie, qui se sont mis à penser que c’était mieux avant. Daniel Lindenberg aura souffert de la violence des polémiques déclenchées par son livre.

Il est mort ce vendredi à 77 ans d’un cancer.