Restaurants & Bars

La semaine arty au Paradis du Silencio

La semaine arty au Paradis du Silencio

26 novembre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Les happy few, détenteurs de la désormais célèbre carte de membre permettant d’accéder au 142 rue Montmartre le savent. Toute la semaine dernière, la maison Lynch s’était pliée à un thème des plus rêveurs : le Paradis !

Rappel des faits, nommé d’après le cabaret présent dans le film Mulholland Drive, le Silencio se situe à l’ancienne adresse du journal L’Aurore, dans lequel Zola avait publié son fameux J’accuse. Officiellement ouvert depuis le mardi 30 août 2011, ce club, entièrement dessiné par l’artiste, est le résultat d’une collaboration avec l’équipe du Social Club, autre club du quartier.

Depuis, ce bijou de design respire au rythme des nuits arty et offre ce qu’aucun autre club n’offre : une nuit culturelle. Aller au Silencio, c’est se plonger dans un cabinet de curiosité.

Cette semaine, films, performances mais aussi expositions se concentraient dans les bas-fonds du lieu pour nous élever au ciel. La descente du mythique escalier devenue une nouvelle fois galerie. On y a déjà admiré le travail de Thomas Delvaux, cette fois ci, c’est un autre flou, oui, lynchien, qui accompagne le chemin, celui du photographe américain  Todd Hido qui aux détours des routes fait des clichés des espaces souvent vides d’hommes. Ici, nous voyons une cabane, un mur enchâssé dans la neige. Une femme, seule et nue dans un halo de lumière vient casser le rythme de l’absence. Beau. Une fois entrés, mais avant d’accéder au vestiaire, c’est une sculpture de David Lynch qui se niche dans le mur. Elle se nomme Beair et vient de la 1SQM gallery… qui comme son nom l’indique est minuscule. Inaugurée Le 5 Octobre pour l’  an du club, elle invitera  quatre artistes de renom à réaliser une oeuvre unique pour cette mini-galerie.

On termine la visite par la Black Room, nouveau lieu féerique qui se cache non loin du fumoir. On y caresse Phonofolium, l’oeuvre interactive de Gregory Lasserre et Anaïs met dent Ancxt. Faire hurler une plante verte ? Impossible… Pas chez David Lynch !

Visuel (c) Beair pour Silencio, Octobre 2012.

 

 

 

Bon anniversaire Miley Cyrus !
Artcurial, cambriolée ce week-end
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “La semaine arty au Paradis du Silencio”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *