Mode
La sélection du mardi : trenchs et autres manteaux de pluie

La sélection du mardi : trenchs et autres manteaux de pluie

27 août 2013 | PAR Mariska Konkoly

BURBERRYLe soleil s’éteint laissant place à la fraîcheur, la pluie venant amène avec elle le vent et déniche quelques parapluies. Il est alors temps de troquer les vestes légères contre les pardessus imperméabilisés qui laissent couler des gouttelettes translucides. Une tendance météorologique qui s’opère entre les reflets vernis, les imprimés fous et les coupes classiques qui parent  les habits de l’automne.

Longueurs anglaises.  S’il est un indispensable bien anglo-saxon marquant les journées pluvieuses d’élégance, le trench s’affiche en intemporel revendiquant toujours des coupes contemporaines et réinventées. Une pièce iconique qui habille ses doublures de tartan chez Burberry et s’inonde aujourd’hui de coupes amples, qui longent des chevilles d’une délicate nonchalance. Ainsi, la passion est donnée au trench investi souvent de couleurs terre et  taupe naturelle, parfois s’offre en marine et donne le goût à une exposition photographique, faite d’anonymes capturés aux quatre coins du globe arborant leur fétiche Burberry et ainsi baptisé Art of the Trench.

k-wayDe toile cirée. Garante de l’imperméabilité sans contreverse, la matière se fait brillante et s’offre des coupes amples, aux manches chauve-souris, s’autorisant des inspirations 90’s et scandant le vernis sans outrance. Un retour aux fondamentaux, qui s’allient en couleur neutre comme chez Monki qui décline la parka à merveille. En vernis noir, le sky a du bon et protège de l’eau avec style !

Sur le pont. Le ciré jaune ne perd pas son piedestal ! Si la marinière ne faiblit pas, les images jaunes non plus. Combattant les vents de l’Atlantique, sur les mers agitées il se veut alors capuché et accessoirisé de cordons en corde qui dessinent l’apparat du marin que l’on peut porter en ville !

Cap sur le K-way. Embobiné dans sa petite housse, transportable sans condition tenu par une  hanse,  se trimbalant deci-delà, branlant sous son cache plastifié, le K-way le plus vieux devient l’accessoire le plus hype. Un plastique joliment habillé qui aujourd’hui se pare d’une multitude d’imprimés, tantôt à pois, tantôt rayés et souvent imagés qui font de la toile cirée un décor de mode pour ce combat contre les venteuses journées.

Visuel (c) : www.burberry.com et www.k-way.ca.

Gagnez 5×2 places pour la Moon Safari Club (Colors Club) du Nouveau Casino le 30.08
La prophétie de l’abeille : quand Keigo Higashino nous livre un thriller anti nucléaire
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *