Mode

E-Fashion Awards : un défilé placé sous le thème de la Digital Détox

E-Fashion Awards : un défilé placé sous le thème de la Digital Détox

14 septembre 2018 | PAR Sophia Le Bon

La 8ème cérémonie du concours E-Fashion Awards avec son défilé au croisement entre la mode, le digital et les nouvelles technologies s’est tenue mercredi 12 septembre 2018 au Salon des Miroirs à Paris.

Depuis 2010, les E-Fashion Awards récompensent des jeunes créateurs qui présentent leur vision de la mode à travers des créations originales en accord avec l’ADN du concours.

Pour cette 8ème édition, les candidats devaient créer des tenues autour du thème Digital Détox, défi relevé avec brillance par le duo lyonnais, Mathilde Arnoul et Arnaud Poujol, qui a remporté la première place du concours. Prix d’autant plus mérité que le duo s’était déjà présenté il y a deux ans, sans pour autant remporter de prix.

Leur parti pris s’appuyait sur un sujet environnemental global avec un focus sur la disparition des abeilles. « Dans une société? qui ne cesse d’évoluer dans le digital, nous nous sommes aperçus que parallèlement le digital repoussait les rapprochements sociaux réels. Les abeilles ont donc un rôle a? jouer dans le bien-être humain et la cohésion des équipes. On peut facilement établir des parallèles entre l’organisation de la ruche et celle de notre société?, mettre en avant leur système de communication très abouti, leur réactivité? ».

Ils ont été récompensés pour leur intention du thème, leur technique et leur qualité d’exécution, leur sens de la créativité et du détail mais également la possibilité de commercialiser a? court terme leurs réalisations. C’est effectivement par la « portabilité » de leurs créations que se distinguaient les candidats.

Le deuxième prix a été remporté par Marine Arnoul qui a su mettre en scène le Digital Détox à travers le concept de la cage de Faraday.

La troisième place est attribuée à Ayoub Moumen pour qui interprète le thème la libération, la réalité et la reconnexion avec soi-même : « mes deux créations « coming out » et « rising up » ont pour objectif d’illustrer le chemin qui est emprunté lors d’une digital détox ».

Images: © Claire Pupino © Eddy Anael

[Étrange Festival 2018] « Perfect Skin », assez convaincante odyssée dans un corps modifié
Classique au vert : Un cru 2018 so jazzy
Sophia Le Bon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *