Spectacles
This is How You Will Disappear : dans la forêt ensorceleuse de Gisèle Vienne…

This is How You Will Disappear : dans la forêt ensorceleuse de Gisèle Vienne…

02 avril 2015 | PAR Christophe Candoni

Dans This is how you will disappear, créé au Festival d’Avignon en 2010 et repris cette semaine aux Amandiers de Nanterre, Gisèle Vienne propose un objet plastique et scénique spectaculaire, stupéfiant de beauté, qui invite à une aventureuse errance dans une forêt en clair obscur. 

Comme si la distance entre la salle et la scène s’estompait, This is how you will disappear fait pénétrer jusqu’à se perdre avec trouble et bonheur dans le chaos sauvage d’une nature dense et indomptée absolument magnétique. Avec son tapis de mousse et de feuilles aux couleurs d’automne, les hauts troncs droits et nus de ses arbres morts et les sapins verts que survolent furtivement une chouette et un faucon, c’est tout un sous-bois qui s’enveloppe d’une brume blanche et prégnante dont le souffle frais vient effleurer les visages des spectateurs et susciter comme un léger frisson. Contemplative et immersive, la proposition de la metteure en scène, chorégraphe et plasticienne Gisèle Vienne ne se distingue pas seulement par la perfection de sa facture mais aussi pour l’expérience sensible, organique qu’elle représente.

La forêt est cet espace immémorial et initiatique par excellence qui cristallise les angoisses et les fantasmes les plus obsédants, les pulsions aussi, allant du désir latent à une violence sourde. C’est ce qu’éprouvent les trois personnages mis en scène dans des relations humaines à la fois brutales et sensuelles aux motivations plutôt énigmatiques et néanmoins captivantes. Ils sont une danseuse-gymnaste et son coach sportif en plein entraînement physique, une rock star déchue proférant des bribes de discours autodestucteur. Ils apparaissent comme des présences en suspens, en latence, acteurs de situations bien minces faites de peu d’événements, disons plutôt des instantanés joués avec l’éloquence des corps et dans une grande économie de mots empruntés à la poésie de l’écrivain Dennis Cooper. Il est question du viol et du meurtre d’une jeune femme, d’un corps jeté dans la rivière mais le fait divers reste incertain puisque c’est une autre agression physique que l’on voit représentée sur scène, celle du chanteur froidement tué par l’entraineur. Les pistes sont ainsi brouillées comme dans le plus noir des cauchemars. On ne sait distinguer le vrai du faux. La création musicale à la fois floue et suggestive et ses décharges sonores vibrantes participent à ce climat général d’incertitude qui prend aux tripes.

This is how you will disappear offre des images vivantes ou immobiles, propres à nous hanter et ouvrir une brèche vers quelque chose d’enfoui, d’interdit, d’inconscient. La pièce est forte dans la mesure où la matérialité de son décor n’est pas d’une réalité arbitraire. Ce paysage magique conçu par Gisèle Vienne est tout autant une forêt intérieure et insondable.

Photo © Mathilde Darel

Informations pratiques :

Du 31/03/2015 au 05/04/2015 aux Amandiers (Nanterre)

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_nanterre_amandiers

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture