Théâtre
« VLADIMIR JANKÉLÉVITCH LA VIE EST UNE GÉNIALE IMPROVISATION » au Lucernaire.

« VLADIMIR JANKÉLÉVITCH LA VIE EST UNE GÉNIALE IMPROVISATION » au Lucernaire.

22 octobre 2016 | PAR David Rofé-Sarfati

Vladimir Jankélévitch et son ami Louis Beauduc ont 20 ans en 1923 et sont étudiants à Normale Sup, lorsque débute cet échange de lettres qui durera 60 ans : depuis leurs premières disputes philosophiques, en passant par la rencontre avec Bergson, la montée du fascisme, la guerre, la libération, mai 68, les premiers ordinateurs ; ses réflexions sur le Pardon et les crimes imprescriptibles de la Shoah.

Un grand bureau de thésard de l’ENS, une chaîne Hifi des années 70 pour écouter du Ravel, un petit bureau d’écolier et rien d’autre, et Bruno Abraham-Kremer évoluant, dans une pièce-conférence armé d’un grand cahier, recueil des lettres de Janké, comme le nommaient affectueusement ses élèves.
La philosophie aide à vivre, c’est connu et l’enjeu de la pièce voudrait être dans ce soin là cependant que nous partageons la bio d’un homme plein d’humour mais aussi de colère et qu’avec lui grand philosophe, musicien et professeur de Morale  nous cheminons dans ce XXème siècle si paradoxal et découvrons l’homme là où il pourchasse un accord parfait entre les idées et les actes, mais surtout là où il prétend glisser dans l’existence à la manière d’un philosophe au sens que ce signifiant renvoie à un stoïque fatalisme déguisé en apologie de l’improvisation et à une douce résignation emplie de philosophie, comme il se doit. Abraham Kremer et Corine Juresco  (co-auteur dont il convient d’applaudir le choix difficile de collecte et de sélection)  nous donnent à voir un Jankélévitch toujours malicieux et souriant à la vie, une sorte de  Nietzsche sans la névrose mais avec un super pote Louis Beauduc.

Est-ce que Janké nous aide à vivre ? La question reste entière car elle n’est pas l’enjeu de la pièce. Jankelevitch et sa philosophie aident à vivre, c’est manifeste,  Abraham-Kremer qui glisse parfois au cabotinage cependant qu’il parvient à nous emmener dans une fausse causerie de navigateur dans laquelle nous partageons sa gratitude d’un soin philosophique et son envie bienveillante de nous faire traverser le 20eme siècle en compagnie des deux amis de Normale Sup. qu’il crée devant nous avec talent.

VLADIMIR JANKÉLÉVITCH
LA VIE EST UNE GÉNIALE IMPROVISATION
D’APRÈS SA CORRESPONDANCE RÉUNIE PAR FRANÇOISE SCHWAB – ÉDITIONS LIANA LEVI
MISE EN SCÈNE ET ADAPTATION BRUNO ABRAHAM-KREMER ET CORINE JURESCO
AVEC
BRUNO ABRAHAM-KREMER

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_du_lucernaire

One thought on “« VLADIMIR JANKÉLÉVITCH LA VIE EST UNE GÉNIALE IMPROVISATION » au Lucernaire.”

Commentaire(s)

  • Baitel chantal

    Belle leçon de philosophie !
    Très bien interprétée

    octobre 23, 2016 at 18 h 13 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *