Théâtre

URSS 1970 de Macha Orlova au Déjazet

URSS 1970 de Macha Orlova au Déjazet

24 décembre 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

URSS 1970 raconte sous forme d’un conte noir la difficile émigration juive russe. En musique et en humour, Macha Orlova nous emmène dans un monde que nous ne devons pas oublier

 

Au cinéma le film LETO raconte l’émergence de le scène rock russe avant la Perestroïka, alors que son réalisateur est assigné à résidence, son appartement et ses comptes en banque saisis;  chaque jour des personnes risquent leur vie pour se réfugier loin de leur lieu de naissance et  l’antisémitisme resurgit en Europe. Dans ce mouvement la pièce URSS 1970 revient sur des événements encore si proches et si édifiants.

Nous sommes dans un kommunalka, un grand appartement transformé en un terrible résidence collectiviste où chaque chambre accueille une famille.  Chacun s’épie, s’observe s’espionne, hors champ le menaçant KGB. Chaque famille rêve de se débarrasser de l’autre. Dans une parcelle, le Juif Yuri est marié avec une Russe, Lena enceinte. 

La tristesse et l’indigence économique renvoie à la tristesse des êtres sans avenir ni illusions. Le récit est noir. Macha Orlova, l’auteure-metteure-en-scène sait de quoi elle parle. Elle nous raconte une histoire vraie. Elle nous dit les déplorables conditions de vie, la mentalité soviétique, la méfiance généralisée, la suspicion permanente, le poids et la peur des espions du KGB.

Lena mariée au Juif Yuri rêve d’un monde meilleur pour son enfant qui va bientôt voir le jour.  Olga, sa mère reste attachée à sa ville natale autant qu’à ses souvenirs. L’antisémitisme est d’État. Une question s’impose alors : leur est-il vraiment possible de vivre encore un mois, un jour, une minute de plus dans ce régime dictatorial ? La femme de Yuri entreprend les démarches pour une émigration vers Israël tandis qu’un voisin membre du parti leur reproche d’abandonner la patrie et à la fois de profiter de l’aubaine d’être Juif pour en partir. Après une bataille déchirante contre l’administration Russe, ils viennent de recevoir la permission de quitter l’URSS. Seule la tante Anna restera. Leurs quelques meubles sont distribués. Le départ ne se passera pas mieux que le reste. 

 

La pièce est une tragédie; elle est pourtant joyeuse par son humour et ses musiques. Elle souffre parfois de perte de rythme mais le narrateur en monsieur loyal relance nos attentions par de savoureuses blagues d’autodérision  et le personnage lumineux de Lena (magnifique Viviane Jauffret) est une merveille d’espérance, une leçon d’optimisme.  

 

 

 

 

Une pièce à découvrir.

URSS 1970 au DEJAZET

Du mardi 20 novembre au samedi 29 décembre 2018

du Mardi 20 au Samedi 24 Novembre à 20h30
et du Mardi 4 au Samedi 29 Décembre à 19h00
Matinée Samedi à 14h00

 

Crédit Photos Théâtre Dejazet

 

Infos pratiques

Théatre Gérard Philipe
Comédie saint michel
theatre_dejazet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *