Théâtre
Une poètique et dansante adaptation de Amours de Léonor de Récondo

Une poètique et dansante adaptation de Amours de Léonor de Récondo

13 juin 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Vanessa Sanchez soutenue par la chorégraphe Jessica Fouché signe une merveilleuse adaptation de Amours, le roman multi primé de Léonor de Récondo. La pièce est belle, poétique et émouvante. Et Aurélia Poirier y est époustouflante.

Une autrice musicienne

Léonor de Récondo étudie le violon dès l’âge de cinq ans. Elle devient violoniste baroque, lauréate du concours international de musique baroque Van Wassenaer (Pays-Bas) en 2004. Elle commence en 2010 une carrière d’écrivain en faisant paraître son premier roman, La Grâce du cyprès blanc. En 2013, à la suite de la publication de son roman Rêves oubliés, elle reçoit le prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne. C’est en 2015, pour son roman Amours, qu’elle reçoit le prix des libraires, le grand prix RTL-Lire5, et l’année suivante, en 2016, le Prix des étudiants francophones.

Une adaptation symphonique

C’est donc un magnifique texte que Vanessa Sanchez adapte. Afin de rendre à la beauté littéraire son tribu, la pièce intrique le jeu et la danse, la chair et les marionnettes. Au centre de ce chassé-croisé réussi de création et de beauté, Aurélia Poirier, qui joue une bonne fascine. Car l’histoire est celle d’une bonne et la comédienne nous emporte loin dans l’aventure psychique de celle-ci.  L’histoire est aussi celle d’un amour impossible entre deux femmes. 

L’histoire débute par une scène de viol du maître de la maison sur la bonne. Nous sommes en 1908, une maison bourgeoise, un bourg cossu du Cher, où la chair est triste et où est féroce le carcan des conformismes. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Victoire s’ennuie, elle relit Madame Bovary. Elle veut ignorer son corps déserté, son âme asséchée en se soumettant au plus près à la farce sociale. Lorsque Celeste tombe enceinte du viol, Victoire décide d’adopter l’enfant autant pour sauver l’honneur de tous, que pour dérober à une autre son désir de maternité. Le drame est dense. Les trois comédiens sont formidables ; les danses romantiques et votives à la fois nous envoutent. Nous restons saisis par l’intrigue.

Le féminin avec ou sans la maternité.

Victoire n’aura pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles et elle découvre le corps de Céleste, la beauté du corps de la femme, et cette révélation va s’ouvrir vers une découverte d’elle-même. Les corps déniés deviennent affamés, bientôt mis au jour et libérés, dans une ode superbe à la féminité. C’est dans un huis clos que va s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur et le plus inattendu. Au centre l’enfant, celui que Céleste aurait offert à Victoire selon le récit de l’amour. D’un coté, Céleste une femme pleine d’une maternité, de l’autre une femme tout autant mais non mère. Une question est posée en même temps que répondue de la plus vivante et vibrante façon ; la maternité ne fait pas la femme. Reste l’amour. Sauf que la religion de Jesus et du patriarcat viendra remettre bon ordre. Il ne subsistera que les rassurants clichés photographiques d’une famille modèle. Et l’amertume.

Amours constitue en un très beau spectacle en une bouleversante romance et en un manifeste contre les assignations sociales. A voir cet été au  Off d’Avignon. 

Amours, d’après le roman de Léonor de Récondo, adaptation et mise en scène Vanessa Sanchez, collaboratrice danse Jessica Fouché avec Déborah Coustols, Aurélia Poirier, Emmanuel Leckner.

Durée : 1h40
à partir de 13 ans

du 7 au 29 juillet à 14h05
Relâches les mercredis 13, 20 et 27 juillet

AVIGNON OFF 2022

Présence Pasteur
13, rue du Pont Trouca
84000 Avignon
Réservations : 04 32 74 18 54

Crédit Photo Delphine-Jouandeau

L’agenda culturel de la semaine du 13 juin
Une Chanson de Roland entre poétique des corps et texte puissant
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture