Théâtre
Un bijou théâtral au Lucernaire : « Trois femmes » avec Catherine Hiegel

Un bijou théâtral au Lucernaire : « Trois femmes » avec Catherine Hiegel

01 décembre 2019 | PAR David Rofé-Sarfati

Au Lucernaire, à la même heure que l’inratable Paradoxe Amoureux,  Trois Femmes finit de proposer un théâtre contemporain de qualité. Les deux pièces se répondent dans une même exigence et qualité. À chaque fois l’expérience du spectateur est pleine.

Le décembre 2019 au Lucernaire sera de qualité. En même temps que le Paradoxe Amoureux de Bruckner (lire notre article), l’endroit programme une pièce contemporaine écrite et mise en scène par Catherine Anne sur une relation complexe et non amoureuse entre trois femmes. Catherine Hiegel, Clotilde Mollet et Milena Czergo y sont merveilleuses. Le décor d’Élodie Quenoullière, les costumes de Floriane Gaudin et le son de Dominique Marnas aident à construire un véritable bijou théâtral.

Tout juste diplômée auxiliaire de vie, Joëlle est engagée comme garde de nuit chez la riche Madame Chevalier (immense Catherine Hiegel). La vieille dame cacochyme cependant qu’encore vive d’esprit se montre acariâtre et odieuse, mais Joëlle est prête à tout pour ne pas perdre sa place. Sa fille, nommée aussi Joëlle, fera irruption dans cette danse à deux, dans ce duel de classe qui parce qu’il est perdu d’avance ne dit pas son nom. Joëlle-mère interprétée par une impressionnante Clotilde Mollet consent à la défaite inscrite dans sa condition; sauf qu’aux abois Joëlle-fille modifiera le rapport de force. La jeune Milena Czergo y est admirable, elle défend son rôle au diapason des deux éminentes comédiennes. Son personnage ose un mensonge subversif que nous ne dévoilerons pas et la comédie s’emballe. Dans une profonde humanité que l’on doit aux trois comédiennes, l’intrigue dépliera les empêchements sociaux, physiques ou biologiques en ceux qu’ils conditionnent les liens entre les êtres, les solitudes aussi.

La force de la pièce consiste en un talent à dessiner la frontière invisible entre les classes et à laisser la jeune Joëlle naviguer entre les deux territoires supposés étanches. À force de racler et gratter cette ligne imaginaire elle fera émerger la seule chose qui compte pour Catherine Anne, et qui se cache sous l’oblativité de la vieille dame qui se sait condamnée : l’amour. Émouvant.

 

TROIS FEMMES (L’ÉCHAPPÉE)

Au Lucernaire 53, rue Notre-Dame-des-Champs
75006 Paris

lien de réservation

 

Crédit / Copyright :  © Victor Tonelli / © Bellamy

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_du_lucernaire

One thought on “Un bijou théâtral au Lucernaire : « Trois femmes » avec Catherine Hiegel”

Commentaire(s)

  • Gilles

    C’est peut-être un détail, mais la jeune comédienne est Miléna CSERGO et non Czergo. Ce n’est pas faire honneur à cette jeune et merveilleuse comédienne que d’écorcher son nom (qui se trouve pourtant sur l’affiche).
    Merci.

    décembre 21, 2019 at 18 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *