Théâtre

Saigon de Caroline Guiela Nguyen à Odeon-Berthier.

Saigon de Caroline Guiela Nguyen à Odeon-Berthier.

14 janvier 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Le Théâtre de l’Odéon Berthier reprend jusqu’au 10 février  Saigon, événement du dernier festival d’Avignon. Dans un décor de restaurant vietnamien les récits d’exil de la première et deuxième génération s’intriquent dans une pièce attachante.

[rating=3]

L’événement SAIGON consiste d’abord en le sujet jamais traité, l’exil de la diaspora vietnamienne à Paris, puis dans le traitement cinématographique de Caroline Guilea Nguyen. L’événement consiste en une pièce innovante et radicalement contemporaine. La pièce entremêle les destins de personnages entre deux époques: 1956, date du départ des Français d’Indochine deux ans après la défaite de Diên Biên Phu, et 1996, l’année où le gouvernement vietnamien autorise le retour des Viet kieu , ou Vietnamiens de l’étranger, après la levée de l’embargo américain. La grande histoire s’illustre par les petites histoires, faussement anodines.

Une pièce vraie.

C’est ainsi que se racontent les histoires au Vietnam, avec beaucoup de larmes, conclut la pièce. Effectivement nous aurons assisté durant près de trois heures à des plaintes, des accès mélancoliques, des colères à peine contenues, des pleurs difficilement étouffés. Les personnages sont fiers et dignes, mais traversés par la tragédie de l’exil et celle, plus rude encore, de l’irrévocable  déracinement. Ce sont des existences entières qui se déroulent devant nous. Et pour cela le geste est parfois niais, la parole peut parfois ennuyer. Du coup, nous sommes proches de ces êtres, de ces  vraies gens. Chaque comédien est exceptionnel de réalisme, citons en particulier pour les remercier la truculente et géniale Anh Tran Nghia (nous garderons longtemps en nous les larmes de Marie-Antoinette, inimitable patronne du restaurant haute comme trois pommes mais à la langue bien pendue), l’émouvante My Chau Nguyen Thi  et Caroline Arrouas en femme brisée. Le décor de restaurant est plus vrai que nature et par un motif simple, en allumant les ventilateurs, on passe de 1956 à 1996 en un clin d’oeil.

Un traitement moderne.

Il nous suffit d’entendre l’enthousiasme du public d’adolescents dans la salle, la scénographie colle à l’époque. Nous sommes devant un film en CinémaScope. Le plateau à Berthier est immense. La toujours présente musique comme bande son de l’épopée entre deux continents et les comédiens ignorant le quatrième mur modifient notre expérience de spectateurs. L’émotion est émoussée par cette incarnation distanciée des personnages. Il n’empêche. Cette lente chronique de réfugiés, interprétée dans une modernité, est incontournable par son innovation et par ce qu’elle parvient à produire en nous qui est une individuation curieuse d’une population habituellement massifiée. Reprenant une blague du spectacle, chaque chintok devient un prochain, un francetok-vietnamien.

 

Saigon // Caroline Guiela Nguyen // Odéon – Théâtre de l’Europe from Theatre Odeon on Vimeo.

Saïgon, jusqu’au 10 février à l’Odéon-Ateliers Berthier puis en tournée, à Rouen, Dijon, Lyon, Berlin-Schaubühne, Besançon, Rennes, Tours, Amsterdam, Pékin, Shanghai.

 

Crédits photo © Jean-Louis Fernandez

 

Infos pratiques

Le Flow
Théâtre Au Coin de La Lune
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Saigon de Caroline Guiela Nguyen à Odeon-Berthier.”

Commentaire(s)

  • anh tran nghia

    la comédienne qui assurait le rôle de Marie – Antoinette patronne du restaurant SAIGON s’appelle ANH TRAN NGHIA et non Nguyen thi My Chau

    août 22, 2018 at 17 h 29 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *