Théâtre

Premier Amour  de Samuel Beckett au Théâtre de Nesle.

Premier Amour de Samuel Beckett au Théâtre de Nesle.

10 janvier 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Un texte de jeunesse de Samuel Beckett, Premier Amour, devient un seul en scène à ne pas rater au Théâtre De Nesle dans une mise en scène réussie de Mo Varenne et une interpretation solide et émouvante de Pascal Humbert.

[rating=4]

Tout Beckett, l’humour en plus.

Premier Amour est une nouvelle de Samuel Beckett, écrite en 1946 et publiée en 1970. C’est l’une de ses premières œuvres. À ce titre elle est précieuse car elle augure ses futures créations. Ce texte de Beckett n’est pas d’abord une pièce de théâtre mais un long monologue qui devient ici un seul en scène. La pièce est montée par Mo Varenne qui écrit dans ses notes d’intention: Aucun évènement extérieur qui pourrait faire imaginer que l’acteur bouge. Le texte est une invitation au voyage intérieur. L’extérieur présent n’existe pas. Tout est souvenir. Le texte laisse une liberté totale à l’acteur et au metteur en scène, non pas d’une interprétation spiritualiste ou intellectualiste, mais celle de montrer un homme parlant du tourment d’exister. Beckett inaugure dans cette œuvre écrite en français son désir de dire l’échec à dire. On y retrouve une écriture blanche à la façon de l’Etranger de Camus, l’humour en plus, un humour qui étoffe son écriture de la psyché. Au sein de ce travail d’écriture, l’inconscient à coeur ouvert, l’humour balaye toute brise d’effondrement . Le tort qu’on a c’est d’adresser la parole aux gens.

La cruauté de l’existence.

L’histoire débute de suite après la mort du père du narrateur. À cette époque, ce dernier se trouve chassé de sa chambre, lieu de refuge. Au fil de ses errances, il trouve asile sur un banc où, peu après, survient sa rencontre avec Lulu. Il accepte de suivre Lulu chez elle et y reste. Il s’y installe. À la naissance de leur enfant, il quitte Lulu et le domicile pour échapper aux cris du nourrisson. C’est finalement en cherchant à fuir Lulu qu’il prend conscience de son amour pour elle : il m’aurait fallu d’autres amours, peut-être. Mais l’amour, cela ne se commande pas. Beckett décompose par la chimie de ses mots le réel le plus cru, avec le corps de la femme dans son expérience de laboratoire. Mais les figures des vivants toujours entrain de grimacer avec le sang à fleur de peau est-ce des objets ?

La plume de Beckett encore : Ce qu’on appelle l’amour c’est l’exil avec de temps en temps une carte postale du pays. 

La pièce aborde et brasse les questions de l’amour, du corps et de l’angoisse. Pascal Humbert et Mo Varenne (elle même comédienne, on se souvient d’elle entre autres en 2014 dans le Dr Knock de Jean Marzouk) reprennent leur duo inauguré par Le Moche de Von Mayenburg en 2014; ils rendent compte du vide beckettien.  On se souvient de la phrase de Hamm dans Fin de PartieVous êtes sur terre, c’est sans remède. Dans une interprétation plurielle empilant le désespoir, l’assurance ou l’irrévérence, l’humour et le tragique, la clairvoyance mature et l’impatience infantile Humbert attrape  tout cela pour nous faire partager l’éprouvé du vide souvent atroce. La mise en scène attrape l’endroit du pli où la mort se rabat sur la vie, ce pli tricoté par des feuillets pendus au dessus de la tête du comédien.

Le Théâtre de Nesle nous offre de (re)découvrir le texte de Beckett. Et si l’on ne ressort pas indemne de cette histoire d’un personnage entre attente croyante et sceptique retrait, on aura beaucoup rit et on gardera, c’est l’invitation au voyage intérieur, la trace de ce Beckett qui a su regarder la vie les yeux grands ouverts.

 

 

Premier Amour
Texte de Samuel Beckett
Comédien Pascale Humbert
Metteur en scène Mo Varenne
Théâtre de Nesle
8 Rue Nesle
75006 Paris

 

Le magazine féministe Causette en attente d’un acheteur potentiel
Un autre point de vue sur le loup de Wall Street de Martin Scorcese
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *