Théâtre

Live Report – Les planches de l’Icart au Théâtre des Mathurins

Live Report – Les planches de l’Icart au Théâtre des Mathurins

01 février 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Pour sa première édition le radio crochet de comédiens imaginé par les étudiants de l’iCART mélange les genres mais réussit grâce à une organisation irréprochable à créer un événement qui pourrait devenir essentiel au théâtre privé.

L’ICART est  une école supérieure de management de la culture et du marché de l’art. Dans le cadre de sa filière spectacles-vivants elle a mis en chantier un événement qui a eu lieu ce lundi 29 Janvier. Cet événement se veut un tremplin pour de jeunes talents en quête de visibilité ainsi qu’un magnifique projet de professionnalisation de ses étudiants.

Nous sommes dans le théâtre privé, aucun revenu et aucuns frais ne sont le fait de subventions ou d’aides. La soirée est financée par des sponsors privés. En quatre mois 33 étudiants ont auditionné cent comédiens pour en retenir dix qui sont nommés à ce  prix d’interprétation. Pour cette première édition, les dix finalistes se produisent au Théâtre des Mathurins, devant un public d’étudiants et un jury professionnel. L’industrie de l’événement, son organisation, le print ou la communication éditoriale, l’animation et le rythme de la soirée sont impeccables. Marc Tourneboeuf en monsieur loyal de la soirée est hilarant. 

Les sketches de sept minutes se succèdent: performance, stand-up, one-man-show, extrait de pièce de théâtre, improvisation. Le format se cherche encore ; du coup il n’est pas aisé de comparer les propositions. Toutefois les niveaux sont disparates et deux comédiens font la différence. Ils donnent à la soirée sa légitimité.

planches_icart_8Tigran Mekhitarian sera le Prix du Jury.  Il présente aux Planches de l’Icart une improvisation autour d’un sac plastique qui bientôt contiendra une bombe. Actuellement à l’ESCA, sorti avec mention des cours Florent, il a mis en scène et interprété les  Fourberies de Scapin  au festival d’Avignon en 20176 et 2017. La pièce sera reprise en mai au Théâtre de l’Epée de Bois.

marine-gesbert

Marine Gesbert, elle commence par une formation de chanteuse lyrique en conservatoire à l’âge de 15 ans puis découvre le théâtre. Jusqu’à ses 24 ans elle suivra les deux formations avant de se consacrer exclusivement au théâtre. Elle présente aux Planches de L’Icart son outil créé pour pouvoir travailler, pour continuer la recherche, presque un outil pour me défendre. Sa pièce  toujours en écriture a été jouée dans le cadre de plusieurs  festivals.

Le prix du public est donné à Alexiane Torres qui propose un stand-up de grimaces à l’humour de carabin que signe l’ambiance réjouissante de la soirée.

 

 

Commémorer Maurras : l’étrange idée du ministère de la Culture
Muances, le conte philosophique pour ados de Camille Rocailleux
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *