Théâtre

Les Beaux Parleurs dans leurs courtes pièces sonnantes et trébuchantes au Papille ce weekend

22 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Une femme, un homme. Des années les séparent mais ils semblent sans âge. Elle l’appelle Monsieur, il l’appelle Madame. Ce sont deux « Beaux parleurs ». Lui, c’est David Braun, ex normalien prof de lettres « devenu clown à plumes en maison de retraite », elle, c’est Marie-Claude Vallez, prof aussi, mais de chant dans une école du cirque, le Samovar , où tout deux se rencontrent. Ils jouent » Les beaux parleurs » au charmant bistrot le  Papille les 26 et 27 mars à 20h30. Un spectacle dont le public est autant l’acteur que les comédiens.

Il n’y a pas de décor. Il n’y a que leur parole. Madame et Monsieur se parlent en s’adressant le plus souvent au public. Ils sont à distance l’un de l’autre sur la scène. Ils ne se touchent pas ou très peu. C’est avec leurs mots qu’ils se touchent.
Ce spectacle , les deux clowns l’ont crée suite à « des improvisations verbales à partir de situations concrètes ». Encouragés par des expériences en public, Les beaux parleurs entament un travail de va et vient constant entre le jeu et l’écriture, retranchant dans le texte ce que le jeu révélait de trop gratuit, de trop abstrait.

Les beaux parleurs cultivent la jubilation de la langue qui fourche et des expressions prises au pied de la lettre, le vertige des doubles sens entre lesquels il est impossible de trancher.

« Les Beaux Parleurs » appellent un jeu stylisé fait de ruptures franches, de contrastes, une fantaisie soutenue par un rythme intérieur. Ils exigent de prendre et donner du plaisir et s’apparentent ainsi à l’esprit et l’énergie du cabaret.

Les 26 et 27 mars à 20h30 , Au Papille, 9, rue Godefroy Cavaignac métro Charonne ou Voltaire. Restauration possible sur place sur réservation (01 43 48 58 57), sinon c’est possible de ne juste boire qu’un verre (ou deux ou trois, c’est selon)

 


Bande annonce Les Beaux Parleurs

Les Beaux Parleurs | MySpace Video

Infos pratiques

Charlotte Gainsbourg à la Cigale le 16 juin
Serge Merlin illumine Thomas Bernhard
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Les Beaux Parleurs dans leurs courtes pièces sonnantes et trébuchantes au Papille ce weekend”

Commentaire(s)

  • valerie

    j’ai suivi vos conseils et sommes allés voir………
    je vous encourage à y aller,
    nos sommes enchantés des moments passés avec LES BEAUX PARLEURS

    mars 23, 2010 at 21 h 50 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *