Théâtre
Le troublant Des gars de l’ouest de Hervé Guilloteau

Le troublant Des gars de l’ouest de Hervé Guilloteau

15 décembre 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Hervé Guilloteau a écrit un texte intime et personnel sur l’enfance et les vrais gens. Parce que la pièce créée aux Quinconces du Mans parle aussi d’un crime sexuel, elle devient une parabole édifiante. 

Le théâtre ne juge pas, il montre

Deux hommes se retrouvent un soir de septembre sur une plage de la côte Atlantique. Longtemps ils s’étaient éloignés, mais aujourd’hui Bastien, le plus jeune est venu rejoindre Raphael, son ancien entraîneur avec qui il a entretenu durant plusieurs années  une relation entre emprise consentie et abus illégaux. La pièce est une description en creux ; sa force dramatique vient de ce qu’elle épouse les dénis du traumatisme et les petits arrangements que s’autorisent et le bourreau et la victime. Ainsi, la pièce n’est pas le récit d’un crime sexuel perpétré en milieu sportif. Elle n’est pas une chronique des rapports toxiques entre un prédateur et son admirateur. L’auteur le concède : je n’occulte pas la faute commise, ne minime en rien mais je laisse délibérément de côté les jugements moraux et définitifs pour s’intéresser davantage à l’histoire d’amour.

L’amour est toujours un ratage

Le texte est merveilleux lorsqu’il décrit le ratage de toute rencontre. Il sait rendre compte de ce ridicule mais attendrissant amour analphabète qui circule entre ces deux là.  La belle scénographie de Hervé Guilloteau et de Leila Bertrand parvient avec minimalisme à accompagner et à renforcer le geste. 

Hervé Guilloteau joue la victime. Le comédien décale légèrement son sous jeu pour incarner son personnage dans une formidable véracité et une utile proximité. Jean-Louis Coulloc’h,  magnifique acteur de cinéma et de théâtre, interprète toute la partition de l’agresseur amoureux. Son désir de contrition émeut, sa spontanéité sensuelle impressionne. 

Les deux hommes ressemblent à Vladimir et Estragon, les deux compères de En attendant Godot de Samuel Beckett. Ils sont gauches, charnels et faussement oisifs. Leur langue ronde et sincère restitue peu de leur rumination mentale et de leur trouble. Ils sont deux attachants ploucs pleins de cette élégance de la pudeur de ceux qui ne savent pas dire. 

La pièce est une expérience rare. On la quitte sur un mystère et des précieuses interrogations. Les applaudissements sont nourris.

DES GARS DE L’OUEST. Entretien avec Hervé Guilloteau from Les Quinconces et L’Espal on Vimeo.

Des Gars de l’ouest

de Hervé Guilloteau 

les quinconces 

le Mans 

du 14 au 18 décembre.

Du 4 au 8 janvier au TU de Nantes

Crédit Photo  ©Grossetheatre

 

Agenda cinéma de la semaine du 15 décembre
Le best of expos 2021
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture