Théâtre
Je vole… et le reste je le dirai aux ombres de Jean-Christophe Dollé

Je vole… et le reste je le dirai aux ombres de Jean-Christophe Dollé

29 novembre 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Je vole… et le reste je le dirai aux ombres est écrite par Jean-Christophe Dollé et mise en scène par l’auteur et Clotilde Morgiève. Le couple d’artistes avaient présenté la pièce en Avignon au OFF 2018. Ils s’y confrontent à la question irrésolue  du suicide.

 

La pièce est poignante. On regrettera peut être un défaut de narration auquel cet article pallie. Nous comprenons tard que le suicidé est aussi le tueur de Nanterre. Nous sommes le 28 mars 2002, 10h30. Richard Durn se jette par la fenêtre de la salle d’interrogatoire du 36 quai des Orfèvres, et durant une seconde, dans sa tête, tout reprend vie, les personnages du quotidien, les rencontres d’un soir, les héros imaginaires : sa mère, son seul ami, la vendeuse d’armes, le professeur d’art dramatique, Roberto Zucco, l’amoureuse de Bosnie, Robocop, l’adjointe au maire et Brad Pitt.

La pièce dure ce que dure cette seconde. Elle ouvre le journal intime de Richard pour y chercher, inconscient à ciel ouvert, une raison au déraisonnable. Elle déplie le traumatisme avec au centre les humiliations avérées ou hallucinées. Par flash-back, le texte captivant revisite le parcours d’un homme mal aimé, pas aimé, qui rêvait de voler et qui finit défenestré ; qui se voulait vertueux et qui a commis un carnage lors d’un conseil municipal à Nanterre. Les motifs théâtraux du magicien Arthur Chavaudret nous accompagnent dans cette anamnèse.

La pièce est un remarquable docu-fiction sous forme d’une enquête psychanalytique qui ne trouvera aucun mobile sinon plusieurs, qui n’expliquera rien sinon une humanité morcelée aux accents souvent poétiques. Le geste spectaculaire s’embellit de finesse, car le héros Richard n’est présent que par les paroles d’autres. Parmi eux, des personnages émouvants et attachants. En particulier, ceux créés par Clotilde Morgiève, comédienne épatante. 

 

Je vole… et le reste je le dirai aux ombres.

de Jean-Christophe Dollé

mise en scène par Jean-Christophe Dollé et Clotilde Morgiève. 

Visuels : © JC Lemasson

Du 18 au 28 novembre 2021, Théâtre 13/Seine (75) du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 16h (relâche lundi)

– Vendredi 10 décembre 2021, Centre Culturel F. Mitterrand, Lure (70)

– Vendredi 7 janvier 2022, Théâtre Coluche, Plaisir (78)

– Samedi 15 janvier 2022, Espace culturel Alain-Vanzo, Gournay-sur-Marne (93)

– Vendredi 18 février 2022, Théâtre Jean Marais, Saint-Gratien (95)

– Vendredi 1er avril 2022, Le Point d’Eau, Ostwald (67)

– Vendredi 6 mai 2022, Espace culturel René Cassin, Fontenay-le Comte (85)

 

Au cœur du bois : portraits cinématographiques de prostituees indépendantes
Dans Alcina à Garnier, Jeanine de Bique épaulée par un beau duo de cantatrices françaises
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture