Théâtre

[Festival d’Avignon] Le Mahabharata-Nalacharitam de Satoshi Miyagi fait escale à Avignon

[Festival d’Avignon] Le Mahabharata-Nalacharitam de Satoshi Miyagi fait escale à Avignon

16 juillet 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Onze ans que la troupe de Satoshi Miyagi donne à voir ce spectacle créé au Musée national de Tokyo en 2003, présenté en 2006 à l’ouverture du Théâtre Levi-Strauss au Musée du quai Branly, donné en 2013 une nouvelle fois dans ce même lieu. A Avignon, présenté et repensé, Le Mahabharata vient se lover dans les pierres de la Carrière de Boulbon pour une soirée féerique.

[rating=4]

Damayanti est une princesse et elle aime Nala, un homme tout ce qu’il y a de plus mortel. Les dieux sont d’accord mais la belle est convoitée par d’autres. Les paris sont faits, les dés sont jetés, le sort est noué : les amants vont être séparés !

Le Nalacharitam est un épisode du monument de la culture hindou, le Mahabharata. Il raconte cette histoire où le pouvoir est si faible qu’il peut être balayé en un tour de passe passe et où l’épouse est traitée en héroïne.

Pour importer ce récit au Japon, Miyagi choisit de présenter sur la forme, un mélange incroyable de techniques : le nô, le bunraku, le kabuki et, moins connu pour nous, le kami-shibaï, c’est-à-dire, le théâtre en papier.

Imaginez un conte qui croise l’esthétique d’un manga avec une maîtrise de l’origami folle. Imaginez aussi que vous avez 5 ans, 5 ans et demi et partez. Sur votre route vous allez entrer dans un théâtre circulaire et en hauteur où le public se fait petit. Il y a des musiciens incroyables qui jouent de percussions innommables, et au dessus, un récitant qui sera la voix, la plupart du temps, de vingt comédiens. Il y a des dieux, des éléphants, un serpent sauveur, un tigre. Il y a la lune et le soleil. Il y a une caravane de petits animaux. Il y a la générosité d’un spectacle d’Ariane Mnouchkine. Comme chez elle, les comédiens se déversent sur scène comme si nous étions face au tonneau des Danaïdes.

On se marre comme devant un épisode de Dragonball Z face aux yeux démesurément grands de la princesse et de ses attitudes. Redevenus mômes, on s’émerveille ne sachant où tourner la tête.

Le croisement des cultures donne ici un bijou, un grand spectacle, repensé pour ce lieu qui peut facilement avaler, écraser. On sort de là rempli d’énergie et des étoiles plein les yeux.

Visuel : Christophe Raynaud de Lage

Voir le dossier Festival d’Avignon de la rédaction

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
festival_davignon

One thought on “[Festival d’Avignon] Le Mahabharata-Nalacharitam de Satoshi Miyagi fait escale à Avignon”

Commentaire(s)

  • J’ai malheureusement raté ce spectacle.
    Mais ce que j’en ai vu à la télé ou sur Youtube ,m’incite à rechercher s’il existe une façon de pouvoir le voir ????
    Si oui laquelle existe-il un cd ???
    J’aimerai le partager avec des amis.
    J’espère très fort.
    D’avance grand merci pour votre réponse.

    juillet 22, 2014 at 22 h 58 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *