Théâtre
Christine Citti incarne la soumission puis la révolte du « Plus jamais vieille » aux Mathurins

Christine Citti incarne la soumission puis la révolte du « Plus jamais vieille » aux Mathurins

17 septembre 2014 | PAR Yaël Hirsch

One woman show mis en scène par Jean-Louis Martinelli et porté dans une immobilité presque sculpturale par la magnifique Christine Citti, Je ne serai plus jamais vieille donne voix aux femmes victimes d’abus conjugal. Un texte signé Fabienne Périneau d’autant plus fort qu’il nous parvient sobrement, crûment, directement. A voir cet automne dans la petite salle du Théâtre des Mathurins.
[rating=4]

plusjamais_flyer_Mathurins.inddAdèle est en robe de chambre rouge vif, assise sur son rocking chair. Elle dialogue avec Luba, sa femme de ménage et son époux, Guillaume, et ne quitte jamais sa position assise. Parce qu’elle est « juste fatiguée » dit-elle, attachée à son statut de femme au foyer, choyée, habillée et dirigée par son époux. Mais petit à petit à la faveur d’un voyage de trois jours de ce dernier, elle se met à parler  à Luba : de la violence qu’elle subit, de l’aliénation, de l’isolement et de l’idée obsédante qu' »il » a le droit : c’est son mari!

On croit entrer dans un texte sur l’âge et tout commence par l’expression aride d’une dépression. Description qui nous prépare, les yeux rivés au rocking chair de la très vieille dame de 40 ans, à descendre dans les enfers des violences qu’elle subit. En rouge et noir, avec un fauteuil, une paire de chaussures, trois moments où la lumière se tamise et l’incroyable présence de Christine Citti, cette victime de violence conjugale ordinaire, cette séquestrée où chacun peut reconnaître sa grand-mère, sa tante ou une amie qu’il ne voit plus tellement, prend une aura universelle. Intense, émouvante, belle, Christine Citti porte à merveille les mots de Fabienne Périneau dans une montée du harcèlement vers l’indicible qui s’appuie sur les tremblements de la structure d’une pièce à la fois dépenaillée et tout d’un bloc. Un témoignage en faveur de celles qui n’osent lever la voix.

Je ne serai plus jamais vieille, de Fabienne Périneau, mise en scène Jean-Louis Martinelli, avec Christine Citti, 1h. mar-sam 21h. sam 17h.

visuel : affiche du spectacle

Gagnez 5 exemplaires de « L’Intégriste » de Mohsin Hamid (Le Livre de Poche)
Une vraie rétrospective Roman Vishniac au MAHJ
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture