Théâtre

[Avignon Off] « Pourquoi mes frères et moi on est parti… », belle union d’énergies

[Avignon Off] « Pourquoi mes frères et moi on est parti… », belle union d’énergies

21 juillet 2015 | PAR Geoffrey Nabavian

Sang neuf pour problèmes quasi éternels. Cette pièce, écrite en 2006 par Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, trouve un grand souffle grâce à la mise en scène de Sarah Tick, et nous projette, le temps d’une petite heure, dans un espace bouché où la jeunesse s’accroche.

[rating=4]

pourquoi_mes_freres_slideUne ville de Tunisie au début des années 2000. C’est l’été, et ces deux mois de soleil vont être l’occasion, pour quatre frères, de rêver, et d’essayer de se construire un avenir. En prenant, devant nous, la parole à tour de rôle. Leur espace de vie, à l’horizon pas vraiment dégagé, on arrive tout de suite à se le représenter, dans la magnifique salle de la Condition des Soies. Pour tromper l’ennui, nos jeunes jouent au foot, sur scène. Une heure durant, ils vont demeurer tous les quatre au plateau. Tentant d’affronter ensemble l’immobilité qui les guette, due au manque de perspective…

En Avignon, cette mise en scène signée Sarah Tick, et créée à Paris au Théâtre de Belleville, est présentée dans un lieu parfait. L’alchimie opère, le caractère étouffant se sent. En contrepoint, on salue l’idée de rompre la frontalité de l’écriture en nous présentant, de temps en temps, quelques passages de sport, ou de danse belle et enragée, comme celle de Dali, l’aîné des frères (Clément Olivieri)… Une énergie s’élève de ces scènes. Un élan collectif. Et nos quatre personnages ne quittent toujours pas le plateau. La fratrie, unie malgré tout, s’oppose au lieu, menaçant.

Et dans cette énergie commune, le talent individuel des interprètes se fait sentir. Chacun a son morceau de bravoure : Mo (Pierre-Antoine Billon) se remémore la grande déception de sa vie, avec une simplicité prenante ; Nour (Laura Chetrit) voit sa mère mourir, et nous le raconte avec justesse… La tenue de la mise en scène permet à l’énergie de se déployer, et de pallier à quelques manques : on peut trouver que le texte n’en dit pas assez sur Taco, le frère en quête de richesse. Et ce malgré une exceptionnelle tirade, où son interprète (Guarani Feitosa) brille. La pièce nous emmène à la rencontre, et nous laisse très touchés. Heureux d’avoir assisté à se déploiement d’énergie, portant une parole très vraie. Et très théâtrale aussi.

Pourquoi mes frères et moi on est parti…, d’Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre. Mise en scène de Sarah Tick. Avec Pierre-Antoine Billon, Laura Chetrit, Guarani Feitosa, Clément Olivieri. Scénographie : François Couturier. Lumière : Boris van Overtveldt. Assistante à la mise en scène : Anne-Laure Gofard. Diffusion : Marianne Griffon. Durée : 1h. A la Condition des Soies, à 14h30, jusqu’au 26 juillet.

Visuels : © compagnie Le Chant des Rives

Retrouvez tous les spectacles du Festival dans notre dossier Avignon 2015

Infos pratiques

Théâtre des Halles
l’Hybride
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *