Théâtre
Avignon OFF : La Fabrique des idoles de Théodore Oliver

Avignon OFF : La Fabrique des idoles de Théodore Oliver

09 juillet 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Au 11- Avignon, Théodore Olivier met en scène une réflexion drôle et joyeuse sur la civilisation et le langage. La pièce intelligente et à la fois légère constitue une belle proposition pour le festivalier. 

Le ratage fait l’histoire

Le texte est étrange, drôle, surprenant, insolite et en même temps aiguisé.  Il rend compte de comment la civilisation s’installe dans nos esprits. Et dans nos récits, car pour échapper au chaos du monde, notre cerveau a mis en place un stratagème très efficace : il construit des fictions, des récits, qui permettent de relier les choses entre elles et ainsi de tisser une logique narrative dans laquelle notre existence acquiert un début de sens. Grâce à lui nous pouvons évoluer dans un monde quasi cohérent. Et ainsi survivre en donnant individuellement un sens définitif à nos existences. Par l’effet du discours, nos corps se mettent en mouvement. 

Le ratage fait  théâtre

Ce discours, ces récits vont faire le théâtre. Trois acteurs partagent la scène devant une communauté constituée du public. Ce sont tour à tour des joueurs, des croyants, des conteurs. Ils  incarnent à leur manière des grands récits qui traversent notre civilisation. La scénographie est à vue. Nous voyons les mécanismes de jeu se mettre en place devant nous.  Nous éprouverons avec eux la traversée dans l’histoire des Hommes. Le dispositif scénique construit malicieusement autour de collages, de fausse bricole rend compte du ratage perpétuel qui hante toute représentation de théâtre. Ajouté au talent des trois comédiens,  la magie opère.  

Quoi que l’on fasse, écrivait Freud, on le fait mal. La  pièce joyeuse et intelligente ajoute au pessimisme de Freud une phrase sous forme de conseil de vie :  tout finit toujours par s’arranger en actions donc en bien. 

 

Textes : écriture collective MÉGASUPERTHÉÂTRE, Chloé SARRAT, Simon LE FLOC’H, Quentin
QUIGNON, Mélanie VAYSSETTES, Romain NICOLAS, Théodore OLIVER
Mise en scène : Théodore OLIVER
Collaboratrice artistique : Mélanie VAYSSETTES
Dramaturgie : Romain NICOLAS
Interprètes : Chloé SARRAT, Simon LE FLOC’H, Quentin QUIGNON
Création son / vidéo / régie son : Clément HUBERT
Création lumière : Gaspard GAUTHIER
Régie lumière / régie générale : Edith RICHARD
Scénographie : Elsa SEGUIER FAUCHER
Regard dramaturgie : Yann-Guewen BASSET
Construction : Victor CHESNEAU
Costumes : Coline GALEAZZI
Production : Coline CHINAL PERNIN et Clara DI BENEDETTO
 
Au 11 •Avignon
7 > 29 juillet à 20h15
Relâches les 12, 19 et 26 juillet
Durée du spectacle 1h35 
 

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici.

5 podcasts à écouter cet été
Boris Charmatz et Olivier Dubois séduisent le Festival de Marseille
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture