Théâtre
Avignon OFF : Coupures à la Scala Provence

Avignon OFF : Coupures à la Scala Provence

10 juillet 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Coupures désignent le hiatus entre les élus et leurs administrés. A la Scala Provence, la pièce de Paul-Eloi Forget et Samuel Valensi explore le fantasme de la démocratie totale dans une mise en scène spectaculaire.

L’ouverture de la Scala Provence est un événement

Dans le flambant neuf théâtre de la Scala Provence la pièce Coupures s’implante avec bonheur. La Scala Provence c’est quatre salles transformables en lieux de représentation, en plateaux de répétition, en ateliers, en amphithéâtres. C’est aussi quatre studios d’enregistrement aux acoustiques variables car une des particularités du lieu sera son label : Scala Music ! Les quatre salles deviendront quatre studios d’enregistrement de dimensions diverses aux acoustiques variables qui sauront répondre à toutes les attentes de la musique classique ou contemporaine, du jazz, de l’électro, de la pop ou du rap. C’est enfin des studios d’habitation pour les résidents français et étrangers. 

Cette ambition, le public l’éprouve par un accueil et un service luxueux, les troupes par des tableaux techniques modernes et de premier rang. En un mot, la Scala Provence a tué le Game ;  elle pose un nouveau standard.

Coupures est un événement

La pièce Coupures épouse le biais par une mise en scène et une scénographie inédites, dignes des productions cinématographiques où l’on peut jouer, rejouer, couper ou monter les scènes entre elles. L’expérience spectateur consiste en un continuum d’inventions et de motifs dramatiques qui émerveillent. Paul-Eloi Forget et Samuel Valensi, à l’instar de la Scala Provence, respectent leur public par une générosité exigeante. La scénographie d’orfèvre, absolument magnifique, est actuelle. Elle crée un nouveau standard. La mise en scène colle intimement au texte tandis que la musique d’une violoniste au plateau dirigée comme un personnage à part entière réussit une remarquable immersion dans la pièce. L’expérience spectateur est intense.

La pièce raconte le parcours, dans une petite commune de ce qu’on appelle les territoires, d’un maire agriculteur écologiste d’extrême gauche qui va s’associer avec des paysans chasseurs plutôt d’extrême droite ataviquement contre le progrès. Ils vont mener un combat contre les antennes 5G.

La collusion des deux obscurantismes affrontera le pragmatisme et son bon sens, les chantages aux conflits d’intérêts et l’appareil administratif qui sait comment raboter les extrêmes, les précipitant dans le vote extrême, l ‘abstention ou la violence type gilets jaunes. 

Nous découvrons, amères, comment la démocratie réputée juste est construite suffisamment imparfaite pour endiguer ceux qui déploient une attitude d’opposition ou d’hostilité au progrès en échafaudant un barrage fait de procédures administratives et de mensonges assumés dans l’alcôve des cabinets des préfets. 

La force de la pièce consiste à la mise à nu de la fabrication de ces laissés pour compte de la démocratie. Le public applaudit à tout rompre devant la beauté de la pièce et de son interprétation. Il quitte la salle avec deux interrogations : que doit faire une démocratie digne et juste de la voix de ses rêveurs, un peu complotistes, mais citoyens à part entière.  Et pourquoi donc  (pouvoir ésotérique du chiffre 5?)  la 5G a-t-elle déclenché ce que la 2, la 3 ou la 4G n’ont pas provoqué? 

Une pièce incontournable.

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici.

Coupures, écriture et mise en scène Samuel Valensi et Paul-Eloi Forget, Avec June Assal, Michel Derville, Lison Favard, Paul-Eloi Forget, Valérie Moinet et Samuel Valensi, Durée 1h30, La Scala Provence , du 7 au 30 juillet à 10H00. 

Visuel :  Affiche

[Karlovy Vary Film Festival] « A provincial hospital » : Une plongée documentaire dans un hôpital bulgare face au Covid
Vive le sujet ! Série 2 : place aux identités
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture