Performance

« Le petit déjeuner » : le délicieux réveil de la compagnie Dérézo se déguste au Musée Angladon à Avignon

« Le petit déjeuner » : le délicieux réveil de la compagnie Dérézo se déguste au Musée Angladon à Avignon

20 juillet 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Cela ne peut se passer qu’à Avignon. Rendez-vous à 9 heures du matin dans la très jolie cour du Musée Angladon pour Le petit déjeuner, un temps suspendu où les madeleines sont aussi théâtrales que moelleuses.

La compagnie brestoise aime proposer des pièces hors cadres. Pour le Off d’Avignon, elle est à l’affiche de la Manufacture. Le spectacle se déroule dans un lieu magnifique, la cour du Musée Angladon qui accueille en ce moment une exposition Morellet. Imaginez-vous entrer et devant vous une grande table d’hôtes est dressée. Une trentaine de tabourets l’entoure et habillées en chefs, la tête coiffée d’une toque, Anaïs Cloarec et Véronique Héliès prennent de nos nouvelles, exactement comme au bistrot du matin.

Le café coule à flots dans les jolies tasses en porcelaine et, de viennoiseries en jus d’orange, et de tartines en œufs durs, nous entrons dans leurs brèves de comptoirs littéraires (Proust et sa madeleine !), mais pas que. On vous lira votre horoscope, on vous racontera des rêves… mais pas que !

« Les citoyens doivent se réveiller », ce n’est pas elles qui le disent, c’est Camus ! Avec un humour délicieux elles papotent, entre elles et avec nous, et puis nous avec nos voisins. Elles réenchantent les matins, forcément difficiles à Avignon ! Cet acte très poétique est, dans le cas de cette performance, très philosophique. Arriver à vivre pleinement alors que l’on va mourir, éternel problème posé depuis la naissance du monde, est un combat ! Alors, le metteur en scène Charlie Windelschmidt a trouvé cette solution : un jus d’orange pressé, un bon café, Barbara et Lewis Carroll et le monde devient moins agressif.

Du 6 au 25 juillet à 9h et 10h30, au Musée Angladon. Durée 40 mn.

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à lire ici

Visuel : ©Dérézo

Avignon Off : « Madame Fouquet », qu’il est dur d’être Cassandre…
« Ça ira (1), Fin de Louis » de Joël Pommerat repris au 104 dans le cadre de « Paris l’été »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Une réflexion sur « « Le petit déjeuner » : le délicieux réveil de la compagnie Dérézo se déguste au Musée Angladon à Avignon »

Commentaire(s)

  • Claudine

    Effectivement j’ai pu voir ce spectacle, où le fond et la forme font un parfait mélange. Bravo à eux!

    juillet 21, 2018 at 17 h 12 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *