Opéra
Oh Les Chœurs : l’Opéra de Lille souffle 10 bougies !

Oh Les Chœurs : l’Opéra de Lille souffle 10 bougies !

09 juin 2014 | PAR Audrey Chaix

choeuroperalille_215

Ce week-end, l’Opéra de Lille lançait le coup d’envoi d’un mois de juin 2014 qui clôture une saison consacrée à un bien bel anniversaire : les 10 ans de sa réouverture, suite à plusieurs années de rénovation. Résultat, un joli week-end familial en forme de Happy Day (les traditionnelles journées portes ouvertes de l’Opéra de Lille) consacré aux chœurs – et à commencer par celui de l’Opéra lui-même, qui fête également ses 10 ans. 

L’idée est simple, mais efficace : le chœur de l’Opéra, composé de 32 chanteurs, dont 8 sopranos, 8 altos, 8 ténors et 8 basses et dirigé par Yves Parmentier, revient sur des extraits des grandes productions d’opéra qui ont rythmé les dix dernières années. Entre chaque morceau, Yves Parmentier resitue l’intrigue. Cela donne lieu à de bien jolis moments alors que s’égrènent des chœurs extraits de Faust (Gounod), de La Flûte Enchantée (Mozart), de Carmen (Bizet), ou encore de La Périchole (Offenbach) et bien d’autres. Verdi n’est pas en reste avec trois œuvres représentées : La Traviata, Rigoletto et Macbeth. Une belle occasion de mettre en valeur le chœur de l’Opéra de Lille devant son public.

La fête se poursuit le lendemain avec un Happy Day (journée porte ouverte) totalement consacré aux chœurs, qui permet à toute la famille de découvrir le travail choral dans un opéra ouvert à tous. Entre concerts hors de la grande salle et ateliers où chacun est invité à participer, c’est comme d’habitude une belle fête, d’autant plus festive que le beau temps était lui aussi de la partie. La journée s’est clôturée avec deux propositions d’associations musicales de la région : tout d’abord, l’ensemble Rhoum El Bakkali a donné à entendre des chants de Hadra Chefchaounia, provenant d’une petite ville du nord du Maroc – concert donné en collaboration avec l’association Attacafa. Sur le plateau, 14 jeunes femmes proposent un spectacle aussi bien visuel qu’auditif alors qu’elles font découvrir cet art vocal de la hadra en chantant des poèmes en arabe qui proviennent soit de la tradition familiale de Rhoum El Bakkali, fondatrice de cet ensemble, soit du répertoire soufi, composé par des maîtres de la tradition classique arabo-andalouse. Une belle incursion dans une culture musicale ancestrale, dont la ferveur plonge dans une sorte de transe extatique.

La soirée se poursuit avec un autre ensemble vocal à vocation spirituelle, mais dans un tout autre style, puisque l’association Jazz en Nord a invité un ensemble de gospel composé de cinq sœurs originaires de Chicago, les Brown Sisters. Alternant chants issus de la tradition religieuse et chansons issues du répertoire populaire, les Brown Sisters témoignent d’une telle énergie et d’une telle allégresse que le public rejoint leur liesse avec bonheur : le concert se termine avec une salle debout, frappant des mains et reprenant les refrains avec une belle ferveur. Rien de plus festif pour terminer deux jours de partage et d’échange entre l’Opéra de Lille et son public autour de l’art choral, qui, somme toute, se prête bien à ce genre de journées.

Terminons en rappelant que la saison n’est pas tout à fait finie à l’Opéra de Lille puisque, toujours dans la lignée de cette célébration des 10 ans de la maison, un spectacle de Christian Rizzo, D’après une histoire vraie, sera présenté les 11 et 12 juin dans le cadre des Latitudes Contemporaines. La semaine suivante, les 18 et 19 juin, une création commandée par l’Opéra spécialement pour cette année d’anniversaire avec les deux ensembles musicaux en résidence à l’Opéra de Lille, Le Concert d’Astrée dirigé par Emmanuelle Haïm, et l’ensemble Ictus de François Deppe : ce sera Orfeo 14 [Vol. 1], sur une partition d’Helmut Oehring, suivie d’une battle musicale et festive, La Querelle des Anciens et des Modernes, avec la participation de Jean-François Sivadier.

Photo : service presse de l’Opéra de Lille

Infos pratiques

La Carène
Domaine des Roches
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *