Jeune Public
Histoire(s) de France: une pièce importante sur un sujet d’actualité

Histoire(s) de France: une pièce importante sur un sujet d’actualité

13 avril 2022 | PAR Jacques Emmanuel Mercier

C’est quoi, l’histoire de France ? C’est qui l’histoire de France ? Qu’est qu’on retient de l’histoire de France ? C’est au travers d’une superbe pièce que l’on se pose la question, Histoire(s) de France d’ Amine Adjina ce joue en ce moment au théâtre 13/bibliothèque du côté de la Bibliothèque nationale.

Les personnages sont des enfants, ils cherchent un sujet pour leur cours d’histoire, ils vont en trouver trois. Alésia, la révolution de 1789 et la finale de la coupe du monde 98. Afin de répondre à trois questions que sont : C’est qui l’Histoire de France ? C’est quoi l’Histoire de France ? Et ça sert à quoi l’Histoire de France ?

Sur la scène un unique décor avec ce cheval blanc peint au mur qui n’est pas sans rappeler Henri IV, ces draps qui rappellent les façades des cités HLM. Arthur, Ibrahim et Camille se retrouvent là sur scène. Leur but est de trouver un sujet pour le cours d’histoire. La pièce d’Amine Adjina nous interroge. Entre son exploration des mythes fondateurs de notre nation et ses tentatives pour s’en réapproprier les codes. L’Histoire est un terrain de jeu que chacun s’approprie, c’est une des choses que l’on retient ici. L’histoire de France est un sujet hautement politique par la vision qu’on lui donne. Au lieu d’essayer de mettre ce sujet sous le tapis, la pièce le revendique car comme le dit Camille  » L’Histoire ça sert à rêver d’un avenir meilleur ».

Une pièce sur deux registres

Ainsi pendant, une heure trente, les comédiens Mathias Bentahar dans le rôle d’Ibrahim, Romain Dutheil dans celui d’Arthur et enfin Émilie Prévosteau dans celui de Camille. Ils nous offrent un spectacle, drôle mais aussi politique, car il est important de savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va. On rigole et surtout, on comprend comment la vision de l’histoire est d’une importance capitale pour comprendre le monde qui nous entoure.

Durant la pièce ainsi on assiste à des images d’un micro trottoir sur la perception des Parisiens des Gaulois. Ce qui nous offre un bon échantillon de la vision de la vision des français sur la Gaule sur ses supposés ancêtres. On comprend alors que chaque choix de sujets n’est pas fait au hasard. C’est dans les moments entre le choix des scènes que la pièce est la meilleure. Quand ils expliquent pourquoi ce choix, ce qu’il implique pour eux. Quand Ibrahim explique pourquoi le choix d’Alésia «  Nous sommes indisciplinés, plus je découvre l’histoire des Gaulois, plus c’est la mienne que je trouve. Ibrahim étant d’origine marocaine, on comprend cette nécessité de rattacher son histoire à celle du pays où il vit. Mais comment le faire ? C’est l’une des portes ouvertes par la pièce.

« On est beaucoup, à plus se reconnaître dans l’équipe de France, que dans l’Assemblée Nationale.»
C’est un peu ça l’esprit de la pièce, savoir ce qu’est la France d’aujourd’hui, comment une histoire plusieurs fois millénaire peut parler aux jeunes et à ceux qui ne se reconnaissent pas en elle. Une Histoire parfois violente, parfois triste mais parfois joyeuse aussi. C’est une pièce super bien écrite dans le traitement de son  sujet, classique dans le reste qui s’adresse aux jeunes et aux plus vieux. Du théâtre à ne pas manquer.

Infos pratiques

lieu Théâtre bibliothèque 13 Paris
Arrêt ligne 14 bibliothèque Francis Mitterrand.
Prix

Crédit photo: affiche du spectacle

Eran Kolirin : “Le cinéma est quelque chose d’intime lié au sens du temps. ”
Décès de Michel Bouquet, le comédien fait tomber le rideau
Jacques Emmanuel Mercier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture