Humour
De l’art du rire : 3 bonnes raisons de ne pas manquer Alex Vizorek au théâtre du Petit Hébertot

De l’art du rire : 3 bonnes raisons de ne pas manquer Alex Vizorek au théâtre du Petit Hébertot

23 janvier 2014 | PAR Sonia Hamdi

Comment supporter les «hivers longs et la grisaille du ciel» ? La réponse nous est donnée par Bernard Marlière, (directeur de l’Os à moelle, un des cafés théâtre les plus populaire de Bruxelles, ndlr): « cultiver un humour décalé ». La solution miracle ne se trouve donc pas dans le «teatime» à l’anglaise mais plutôt dans l’humour « façon liégeoise ». Cela tombe bien, Alex Vizorek fait son show au Théâtre du Petit Hébertot et c’est décidément une Oeuvre d’Art. Le nouveau phénomène de la scène humoristique belge, également chroniqueur sur France Inter dans l’émission « on va tous y passer », fait valser Magritte avec Pamela Anderson tous les dimanches jusqu’au 30 mars. Toute La Culture y était et vous donne trois raisons de ne pas manquer son spectacle.

1. Il est Belge 

On peut le dire, c’est un avantage: oui, les français sont friands de l’humour belge! Bernard Marlière auteur de l’Anthologie de l’humour belge témoigne du fait qu’ «avant, les comiques cachaient leur nationalité belge lorsqu’ils se produisaient en France. Aujourd’hui, ils le revendiquent et affichent fièrement leur  »belgitude »». Alors que certains, comme Nawel Madani, en font leur marque de pub («C’est moi la plus belge» peut-on lire sur les affiches de ses spectacles, ndrl), Alex, lui, le dit dès le début de son spectacle: «En France, j’aime bien commencer mon spectacle en disant  »Je suis belge », parce que j’ai l’impression que vous nous pardonnez pas mal de choses… parce que vous êtes persuadés qu’on a pas  »toutes les frites dans le même sachet »». Vous l’aurez compris, son humour mêle délicieusement autodérision, propos décalés, mais aussi des références culturelles classiques et contemporaines, rendant le spectacle original et bienvenu en cette période de tensions humoristiques.

2. Il est cultivé 

Voir un sketch qui mêle Mort à Venise de Visconti, Bergmann, Chopin, Manzoni … Julien Lepers et Pamela Anderson vous paraît improbable? Que nenni. Le virtuose de l’humour belge vous prouvera le contraire.

Son spectacle se nomme très humblement «Alex Vizorek est une œuvre d’art», et de l’art, on en parle, dans toutes ses formes: de la musique de Dvorak aux performances de l’allemand Joseph Beuys, en passant par les cours de cymbales. Mais il parle aussi de tauromachie et… de masturbation. Pas seulement intellectuelle. Décalé, nous vous avions prévenu.

3. Il est accessible

A toutes celles qui voudraient ses coordonnées, hum, non il ne s’agit pas de cela. Mais il cultive une très belle proximité avec son public, favorisée par la petite salle du théâtre. Son accessibilité ne se résume pas à ce « déclic » qu’on exige de tout humoriste et qui est indispensable au spectacle comique. Alex Vizorek mentionne dans son spectacle, une très juste citation de Malraux : «l’Art est le plus court chemin de l’homme à l’homme». Le pari est réussi: par le biais de la peinture, du cinéma, de la musique, de la poésie, il arrive à toucher le public en désacralisant ce qui semble inaccessible pour certains et bien connu d’autres. Il parle à tous les cœurs.. et à tous les cerveaux.

                                                                                                                                      Sonia Hamdi

Infos pratiques

le Caveau de la République
Théâtre Bouffes Parisiens
theatre_petit_hebertot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture