Danse
Zooming In On Loss, une immersion inquiétante d’Ann Van Den Broek

Zooming In On Loss, une immersion inquiétante d’Ann Van Den Broek

06 avril 2019 | PAR Isabelle Trofleau

La Pop accueille actuellement Ann Van Den Broek et sa nouvelle création Zooming In On Loss en exclusivité mondiale. Ce second opus d’une trilogie portant sur le thème de l’identité et de la perte de mémoire, témoigne une nouvelle fois de la singularité exceptionnelle des sources d’inspiration de la chorégraphe, animée par sa volonté de provoquer questionnement et réflexion sur notre condition et notre évolution.

Zooming in On Loss fait suite à une première composition intitulée Blueprint on Memory axée sur les différentes phases de perte de mémoire. Ce deuxième volet permet de conceptualiser le combat de l’individu et de son entourage face à la maladie d’Alzheimer dans un environnement restreint. 

En effet, la cale de la péniche propose une dimension spatiale atypique, vide, sombre et limitée en espace, répondant parfaitement à l’écriture chorégraphique de la pièce immersive. Au centre se trouve une structure métallique, étroite, criblée d’interrupteurs, de fils entremêlés, de micros, de caméras et de consoles, dans laquelle les trois danseurs évoluent ensemble ou à tour de rôle dans une ambiance lente et oppressante. Le public entoure ce dispositif scénique intimiste et se trouve confronté rapidement à subir le mal-être ambiant, le doute et l’incertitude. L’interprétation de la symbolique des différents éléments de ce curieux décor peut être multiple et impose la prise de conscience de la déstructuration du puzzle de l’identité. A titre d’exemple, un micro se balançant de part et d’autre suspendu au cœur de cette installation se transforme en un masque à oxygène, en référence au mouvement de la vie, comme une onde subtile et impalpable. 

Outre le sujet fort, actuel, et empreint d’humanité, l’intérêt de la pièce réside en la pluridisciplinarité des danseurs qui utilisent leur expressivité pour nous pénétrer intensément, mêlant également audiovisuel, scénographie, performance, son et texte. Les mouvements sont volontairement limités pour représenter la mémoire qui s’évapore, les souvenirs qui s’envolent et la perte de tout contrôle sur ce processus. La vie extérieure devient limitée et confinée. Les zooms réalisés sur le visage des personnages permettent de percer leur âme. Ces visages scrutent le public grâce à l’installation vidéo qui contribue à créer un effet miroir renvoyant à sa propre angoisse de la solitude malgré la notion de collectif. Les voix parlées et parfois chantées sont enregistrées par les danseurs eux- mêmes grâce à un système de looping. Leur combat interne face à la maladie est palpable puis devient clairement identifiable tant l’angoisse est à son comble. Les effets de lumière plongent l’audience dans l’obscurité de façon alternative pour lui faire subir cette inquiétante et poignante étrangeté. 

En substance, un premier sentiment de curiosité et d’étonnement habite le spectateur pour laisser place à l’incertitude et à l’oppression. L’immersion est garantie dans un univers sombre et dérangeant. Le scénario devient clair et précis entre gravité et théâtralité. L’histoire prend sens progressivement grâce aux textes percutants et à la large palette d’émotions dévoilée par les trois danseurs, le message final offrant réflexion et remise en question. 

A découvrir encore ce soir à La Pop à 19h30 puis en tournée aux Pays Bas 

Visuel : ©DR

Infos pratiques

Musée de l’illustration jeunesse
Le Nez Rouge Face au 13, Quai de l’Oise, 75019 Paris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture