Danse
Une étoile au Musée Guimet : Janaki Rangarajan

Une étoile au Musée Guimet : Janaki Rangarajan

23 septembre 2013 | PAR Marie Boëda

 

Dans le cadre de l’été indien fêté tous les ans en septembre et octobre au musée Guimet, trois groupes indiens de musique et de danse sont invités dans l’auditorium du musée. Ce 20 et 21 septembre Janaki Rangarajan, danseuse de Bharatanatyam (danse classique du Sud de l’Inde) et son groupe de musiciens nous ont éblouis par leur virtuosité. Une danse qui n’a surement pas le succès qu’elle mérite, expérience à tester, dépaysement assuré !

Accompagnée de musiciens d’Inde du Nord comprenant deux chanteurs, un joueur de tambour à deux faces et un violoniste, la jeune danseuse déjà présente sur toutes les scènes internationales interprète plusieurs récitals s’apparentant principalement à des sujets mythologiques ou religieux. Le Bharatanatyam englobe trois sens, la danse, la musique et le théâtre, partie indispensable du travail de la danseuse. Mais la relation qui prime reste bien sûr celle des musiciens avec la danseuse. Flagrant, le lien intime qui les unit fait varier les mouvements de Janaki Rangarajan selon le rythme extrêmement vif du chanteur ou celui la chanteuse plutôt lyrique. Une danse classique mise en valeur par un jeu de pieds impressionnant nous rappelle l’influence incontestable d’une danse séculaire perpétuée par de jeunes danseuses qui allient tradition et innovation. Les figures pleines de vivacité et de précision se rapprochent de l’art martial et sont magnifiées par l’expressivité subtile, entre humour et douceur, de la danseuse. Son jeu de pantomime et d’expression la différencie de beaucoup de danseuses car elle est en constante communication avec le public. Cette hybridation réussie est un moyen de transmettre la tradition d’un art qui n’a pas vieilli.

Un spectacle qui ajoute aux Cent ans du cinéma indien, en ce moment fêtés au musée, un pan de la richesse de l’art en Inde. Avec sa façon très pédagogique d’introduire le spectacle, le musée Guimet parvient à faire découvrir des facettes artistiques édifiantes d’un pays connu dans le monde entier pour son industrie cinématographique populaire mais pas seulement.

Visuels : (c) Musée Guimet.

 

Infos pratiques

La Gaîté Lyrique
Les Trois Baudets
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *