Danse
Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis

04 mai 2011 | PAR Smaranda Olcese

Anita Mathieu, la directrice des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis et son équipe nous ont concocté, comme chaque année, une programmation passionnante : Place à la jubilation, aux sensations, réflexions, émotions  provocations et interrogations !

Les origines du festival remontent à 1969. Dominique Bagouet, Jean-Claude Gallotta, Karine Saporta, Maguy Marin, Dominique Boivin, Régine Chopinot, François Verret, puis Catherine Diverrès, Bernardo Montet, Mark Tompkins, Mathilde Monnier, Angelin Preljocaj, Odile Duboc… se font remarquer entre 1976 et 1985 au Concours de Bagnolet, qui trouve son intitulé actuel en 1995. Véritable institution de la nouvelle danse française, le festival, fidèle à sa vocation, reste à l’affût des nouvelles tendances dans la danse actuelle. La programmation est placée sous l’égide de Giorgio Agamben : Contemporain est celui qui reçoit en plein visage le faisceau de ténèbres qui provient de son temps.

Pas moins de 11 structures du département de la Seine-Saint-Denis accueillent 25 compagnies invitées qui viennent du Japon, du Canada, du Portugal, de la Grèce, du Brésil, de l’Australie, de la Chine, des Etats Unis, de l’Allemagne, du Royaume Uni…. La programmation rappelle, s’il en était besoin la dimension internationale des Rencontres. 5 compagnies françaises sont également présentes et proposeront 5 créations. Les Rencontres ne se contentent pas d’être une simple vitrine de la création contemporaine en danse, mais s’impliquent de manière active dans le soutien et la production de spectacle vivant.

Par ailleurs, tout au long de l’année, le service des relations avec le public mène de nombreux projets d’action culturelle sur le territoire de la Seine-Saint-Denis : ateliers de sensibilisation et restitution, éveil du regard, dans une démarche qui permet la rencontre des artistes, des œuvres et des publics. Intégré au programme des Rencontres, le Petit projet de la matière, (re)création d’une pièce fondatrice d’Odile Duboc, menée par Anne-Karine Lescop auprès d’enfants de Montreuil et Bagnolet, en est un heureux exemple.

Plus d’informations sur le site des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis où plusieurs chorégraphes parlent de leurs créations.

D’ores et déjà quelques coups de cœur : Trajal Harrell avec ses Twenty looks or Paris is burning at the Judson Church (S) qui présentait déjà une de ses création ce printemps à Paris dans le cadre du festival les Anticodes, David Wampach et Cassette, sa contraction étonnante du ballet de l’opéra de Tchaïkovski, Casse noisette, Martin Chaput et Martial Chazallon qui explorent les différents contextes et situations de regards convoqués par le spectacle vivant en Diorama,  Filipa Francisco et ses listes la tête en bas, ou encore Nigel Charnock ancien du fameux collectif DV8.

Rendez-vous demain dès 19h30 au Forum de Blanc-Mesnil pour une soirée d’ouverture pleine d’éclat avec Emily Tanaka, Ula Sickle et Tania Carvalho.

photographies :

On Ice,  Maija Hirvanen © Aada Niilola

Diorama,  Martin Chaput & Martial Chazallon © Mathieu Bouvier

 

Infos pratiques

Metronomy The place to be
Le Journaliste Bruce Toussaint fera sa rentrée sur Europe 1
Smaranda Olcese

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture