Danse

Pneuma de Carolyn Carlson à l’Opéra National de Bordeaux

Pneuma de Carolyn Carlson à l’Opéra National de Bordeaux

06 mars 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

A presque 75 ans Carolyn Carlson reprend ce ballet magnifique créé en 2014 à partir de l’oeuvre de Gaston Bachelard L’air et les songes : essai sur l’imagination du mouvement. Et prouve qu’elle sait lire autant qu’elle sait écrire.

Tout commence avec un ventilateur portatif, un homme en blanc et une femme en noir. Le vent, l’air le souffle sont échangés. Le symbole est simple et efficace. Suivront d’autres motifs comme le tapis en gazon individuel figure d’un pré carré. À chaque fois, les contours sont épurés, les détails sont doux, les mouvements tendres et aériens. Les onze danseuses et onze danseurs du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux paraissent aussi légers que ce souffle, de vie?

Le ballet PNEUMA est composé de sept tableaux à chaque fois articulés comme une rencontre entre la chorégraphe Carolyn Carlson et la philosophie dynamique de Gaston Bachelard. On traversera les différents tableaux: l’Ivresse du souffle, les corps flottants qui n’atterrissent jamais, la chute imaginaire, les arbres aériens, les rêves capturés par le vent, le ciel nocturne et l’homme comme machine respirante.

A la fin de la représentation, une jeune fille assise près de nous échange avec sa mère : « c’est trop beau ». Avec sa parole d’enfant, elle a su saisir ce qui fait l’essence du spectacle et qui construit sa beauté. Le geste de Carlson s’occupe d’un discours et la beauté du ballet semble trop forte pour l’entendre. Le vent qui s’échange, qui élève ou qui traverse les danseurs n’est que l’analogie de paroles échangées. Les tableaux alternent les danses de groupes et les performances individuelles, car  il s’agit d’ourler cette analogie par ce que la parole des hommes s’oblige à créer l’harmonie entre le collectif et l’individuel dans un aller-retour incessant, dans un souffle et une circulation.

Le ballet parle beaucoup alors même qu’aucun mot n’est prononcé. Le génie de Carlson est dans cette parole où la virtuosité est au service du discours et non le contraire.

Le spectacle à ne pas rater est ainsi aussi beau qu’intelligent.

En prélude à Pneuma, Nicolas Le Riche propose  une nouvelle pièce sur la musique de Bach, tout aussi esthétique et aérienne, B comme..  une pièce de 20 minutes ancrée dans l’époque de Bach, une époque optimiste qui croit encore en l’homme et à un avenir meilleur.

Pneuma
Pièce pour 22 danseurs créée le 17 mars 2014 au Grand-Théâtre de Bordeaux
Chorégraphie, Carolyn Carlson
Assistante, Sara Orselli
Musique, Gavin Bryars
Compositeur électro-acoustique, Philip Jeck
Lumières, Rémi Nicolas

DISTRIBUTION

Marina Kudryashova
Sara Renda, Diane Le Floc’h, Coralie Aulas, Alice Leloup,
Emilie Cerruti, Marina Guizien, Natalia Butragueño, 

Nicole Muratov, Anna Guého ou Marini Da Silva, 
Perle Vilette

Kase Craig
Roman Mikhalev, Oleg Rogachev, Austin Lui, 
Alexandre Gontcharouk, Ashley Whittle, Neven Ritmanic, 
Marc Emmanuel-Zanoli, Pierre Devaux, Léo Lecarpentier,
Guillaume Debut, Jérémie Neveu

B comme…
Création pour le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux
Chorégraphie, Nicolas Le Riche
Assistant à la chorégraphie, Nicholas Albert Khan
Musique, J.S. Bach (Concerto pour clavecin n°1 en ré mineur BWV 1052)
Lumières jean-Michel Désiré
Costumes Hubert Barrère
Clavecin Luca Oberti

DISTRIBUTION

1er MOUVEMENT

La Ballerine : Sara Renda

Les Berlingots : VanessaFeuillatte, Diane Le Floc’h, AliceLeloup,
SakiKuwabara, MariniDaSilva, AnnaGueho,
PascalineDiFazio, CoralieAulas, MelissaPatriarche

NevenRitmanic, Marc-EmmanuelZanoli, JérémieNeveu,
KaseCraig, PierreDevaux, MarinJalutMotte,
AlexanderGontcharouk, GuillaumeDebut, AustinLui

Infos pratiques

Musée de l’illustration jeunesse
Le Nez Rouge Face au 13, Quai de l’Oise, 75019 Paris
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *