Cirque
« Terabak de Kyiv »: la petite mélodie circassienne de Stéphane Ricordel, avec des Dakh Daughters dedans

« Terabak de Kyiv »: la petite mélodie circassienne de Stéphane Ricordel, avec des Dakh Daughters dedans

28 décembre 2016 | PAR Mathieu Dochtermann

En cette fin d’année 2016 (et jusqu’au 14 janvier) Le Monfort accueille le spectacle Terabak de Kyiv, aux commandes duquel on retrouve le codirecteur du lieu, Stéphane Ricordel. Un réjouissant méli-mélo de prouesses circassiennes plutôt réussies, rythmé par le sympathique raffût des ukrainiennes Dakh Daughters, invitées à mettre en musique ce spectacle plein de peps et d’humour.

[rating=4]

Que les choses soient claires: c’est à un cabaret moderne, mais à un cabaret tout de même, que les spectateurs sont conviés par le Monfort et son codirecteur, Stéphane Ricordel, qui lâche un peu ses dossiers pour revenir ici à la mise en scène. Si bar et restauration ferment pendant le spectacle, il paraît cependant que le bortsch est excellent.

Et si on y sert du bortsch, c’est que Stéphane Ricordel a invité les Dakh Daughters, d’origine ukrainienne, à se produire sur scène dans ce cabaret qu’elles accompagnent en direct de leur musique, de la première à la dernière seconde. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un mélange enlevé de musique plutôt déjantée et de chants plus traditionnels à plusieurs voix qui signe la marque de fabrique des six ukrainiennes. Un hybride étrange et pas déplaisant à mi-chemin entre punk et musique folklorique, avec des costumes et un jeu de scène qu’on pourrait facilement imaginer chez le jeune Tim Burton. Elles donnent une pêche d’enfer au spectacle, et cela d’autant plus qu’elles ne restent pas en fond de scène à jouer les faire-valoir, mais qu’elles ont été incluses, à dose homéopathique et avec un bonheur variable, dans la mise en scène des numéros circassiens.

Numéros dont il faut dire qu’ils sont de très bon niveau. Deux sont même franchement époustouflants, de petits bijoux de grâce et de maîtrise: le numéro de cadre aérien intense et élégant de Josefina Castro Pereyra et de Daniel Ortiz, et le numéro d’acrobatie de Mathias Pilet qui réalise le tour de force d’être tendre et poétique tout autant qu’exigeant et spectaculaire, confirmant la très bonne impression qu’on avait de lui. Mathias Pilet a écrit son numéro comme un jeu de clown, qu’il réussi avec finesse, avec Yann Frisch dans le role du clown blanc. Ce dernier ne convainc pas toujours dans son rôle de Monsieur Loyal / clown acide – il devient meilleur à mesure qu’il se chauffe – mais ses tours de carte sont évidemment bluffants. Sangles, mât chinois, monocycle sur trampoline, tout est de très bon niveau, meme si le numéro de sangles ne manquera pas de faire grincer quelques dents, l’artiste faisant semblant d’être amputé des deux jambes pendant de longues minutes avant de révéler la supercherie.

La mise en scène est dynamique, favorise l’humour potache et les téléscopages de numéros, l’ambiance est manifestement très bonne dans les coulisses du chapiteau, et on sent comme un esprit de famille présider aux destinées de la petite troupe réunie pour l’occasion. Rien d’intello, mais rien de sordide ni de putassier: un bel exercice d’équilibre pour trouver l’endroit juste du spectacle populaire mais pas raccoleur.

En bref, un spectacle dynamique, une musique enlevée, une bonne humeur de tous les instants, une belle tranche de chaleur humaine à déguster pour les fêtes, ou à administrer pour soigner une sinistrose hivernale. Au Monfort jusqu’au 14 janvier 2017.

TERABAK DE KYIV from Le Monfort on Vimeo.

Stéphane Ricordel metteur en scène
Patrice Wojciechowski assistant metteur en scène
Vlad Troitsky composition musicale
Dakh Daughters (Ruslana Khazipova, Tanya Havrylyuk, Solomia Melny, Anna Nikitina, Natalia Halanevych et Zo): musique
Daniel Ortiz artiste de cirque (cadre)
Josefina Castro Pereyra artiste de cirque (cadre)
Benoît Charpe artiste de cirque (monocycle sur trampo)
Julieta Martin artiste de cirque (mât chinois)
Oscar Nova de la Fuente artiste de cirque (sangles)
Matias Pilet artiste de cirque (acrobate) (remplacé par Olivier Martin-Salvan, le 10 janvier 2017)
Yann Frish artiste (magie) (remplacé les 11 et 12 janvier 2017 par Arthur Chavaudret)
Marina Voznyuk comédienne
Anna Olekhnovych comédienne
Simon André régisseur général
Amandine Galode création et régie lumière
Tom Menigault ou Marc Enot (en alternance) régisseurs son
Lucas Clody régisseur
Etienne Charles ou Pierre-Marie Lazaroo (en alternance) régie plateau
Gabrielle Dupas chargée de production

Visuels: (C) Christophe Raynaud de Lage

Infos pratiques

Dramaticules
Tanit Théâtre
theatre_silvia_monfort

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *