Cirque

Deux trapézistes de talent, et le Cirque Electrique est en « Emois »!

15 juin 2017 | PAR Mathieu Dochtermann

Jusqu’au 25 juin, le Cirque Electrique accueille un duo de trapézistes du Cirk VOST pour un spectacle de haute volée, Emois. Les deux circassiennes, gracieuses sur leurs trapèzes, fortes de leur technique impeccable, s’essaient à la théâtralisation, avec pas mal de bonheur. C’est beau, c’est souvent drôle, c’est punchy, c’est vertigineux par moments, et en plus c’est excellemment accompagné de musique live par le talentueux Théophile Vialy. Il faudrait être difficile pour en demander plus! Un spectacle à ne pas bouder…

[rating=4]

Elles sont deux, elles sont belles, elles sont dans une loge peut-être, attendant d’entrer en scène. Elles se connaissent manifestement bien, elle ont la proximité physique qui vient d’une longue collaboration sous les chapiteaux, elles sont amies, elles sont rivales, elles se surveillent et se tournent autour. Quand elles se lancent dans la moindre acrobatie, c’est un défi lancé à l’autre: des deux circassiennes qui mesurent leur talent l’un à l’autre, laquelle captivera l’attention du public?

Emois, c’est l’histoire d’un amour complice teinté d’envie, c’est l’histoire des frissons que nous file le cirque ou que nous file la vie, au choix.

C’est avec intelligence, humour et dérision que les deux complices du Cirk VOST, Melissa Colello et Sara Sandqvist, ont construit cette histoire de haine-amour entre leurs deux doubles. Au-delà d’un simple prétexte à déployer tous leurs talents et à faire montre de leur parfaite maîtrise du trapèze ballant, on sent chez elles énormément de plaisir à jouer ces deux femmes qui se jalousent, sans doute à la mesure de l’estime qu’elles ont l’une pour l’autre. Peut-être cathartique pour les deux artistes, le spectacle arrive en tous cas à trouver une certaine justesse malgré le fait que les deux femmes ne sont pas comédiennes de formation. Certes, le jeu n’est pas parfait, mais il trouve la corde sensible chez les spectateurs qu’il arrive à emporter. Et nombre de tableaux au sol sont très réussis, à la fois beaux et prenants, tel ce duel d’éventails, qui louche clairement vers Tarantino.

L’histoire, de toutes façons, est graduellement éclipsée par les différents passages sur le trapèze ou la corde raide. Flirtant d’abord avec le cabaret, le spectacle sur sa fin offre des tableaux magnifiques, où l’une et l’autre des artistes s’envolent pour des figures audacieuses au-dessus du public subjugué. Le solo de Melissa Colello est une merveille de grâce tournoyante, dont on voudrait que jamais il ne s’arrête. Du point de vue de la maîtrise des agrès, il faudrait être bien difficile pour trouver à redire.

Le tout est sublimé par un travail très fin et très beau sur les lumières, qui, de plein feux au début du spectacle, se font graduellement plus subtiles pour mieux souligner la progression vers des figures de plus en plus belles, la lumière mettant délicatement en valeur les corps, en les découpant de plus en plus près.

Au service de ce magnifique duo, le talentueux Théophile Vialy utilise toute l’ampleur de son surprenant registre vocal pour accompagner la succession de scènes: tantôt Farinelli, tantôt Tom Waits, il colore les tableaux avec force et remplit de sa présence scénique les temps nécessaires aux changements de costumes ou d’agrès.

Au final, ce spectacle ne peut être que bon, puisqu’il est la somme d’ingrédients qui sont presque tous excellents. Du reste, un spectacle peut-il être mauvais quand il y a des paillettes sur le trapèze?

Malin, drôle, virtuose, rock’n’roll mais avec des strass et des paillettes: ce spectacle d’une heure est à mettre entre toutes les mains!

Jusqu’au 25 juin au Cirque Electrique, à la Porte des Lilas.

Artistes acrobates: Sara Sandqvist et Melissa Colello
Musicien: Théophile Vialy
Mise en scène: Florent Bergal
Mise en lumières: Christophe Schaeffer
Regard extérieur: Viviana Allocco
Régie lumière: Simon Delescluse et Florent Mérino
Régie son: Nicolas Forge

Infos pratiques

La Scène Watteau
Musée d’Orsay
cirque electrique

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *