Cirque
[Avignon Off] « Tania’s Paradise », du cirque et de l’intime

[Avignon Off] « Tania’s Paradise », du cirque et de l’intime

15 juillet 2015 | PAR Audrey Chaix

Sous une petite yourte à la jauge très réduite, Tania Sheflan invite les spectateurs à un voyage dans son enfance en Israël, partageant avec lui ses angoisses et ses bonheurs autour d’une performance de contorsionniste. Un voyage dans l’intime d’une artiste, pétri d’humour, d’émotion, mais aussi de violence. Touchant. 

[rating=3]

Seule en scène, Tania Sheflan s’adresse au public avec beaucoup de simplicité dès le début du spectacle : elle instaure ainsi dès le départ une jolie relation de complicité qui perdurera tout au long du spectacle, pendant lequel elle ne cessera de s’adresser aux spectateurs. Pour leur raconter, au gré de ses contorsions, son histoire : née en Afrique du Sud, elle a grandi en Israël avant de vivre au Canada, puis en France, citoyenne du monde, chez elle partout et à la fois nulle part.

Enfance, maternité, travail, sentiment d’appartenance à un pays (ou pas), famille … les thèmes qui sont traités sont très personnels, et Tania Sheflan se met à nu en jouant avec les poupées qui peuplent son univers. Entre tendresse (elle les câline volontiers) et violence (elle finit par leur fracasser le crâne à coups de briques), elle dit la difficulté de trouver sa place dans le monde comme femme israélienne, et exprime tout ce mal être en tordant son corps pour mieux se le réapproprier.

Une vie difficile, mais pas de mélo dans ce spectacle : car Tania ne cesse de sourire alors qu’elle confie se sentir mieux la tête en bas, les pieds pointant vers la toile de la yourte – ou encore perchée sur des pointes de danseuse. Un spectacle dont on ressort avec l’impression d’avoir partagé un joli moment d’intimité avec cette contorsionniste sympathique.

Tania’s Paradise de la compagnie Attention Fragile. De Tania Sheflan, Gilles Cailleau. Durée : 1 h 15. A 10 h 15, à Midi Pyrénées fait son cirque en Avignon (Île Piôt). Jusqu’au 19 juillet.

Crédits photos : © Benoit Antoine Gelin

Retrouvez tous les spectacles du Festival dans notre dossier Avignon 2015

 

Infos pratiques

Le Grand Rex
Centre chorégraphique national de Tours
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *