Musique

Une nouvelle playlist de filles (ou presque)

Une nouvelle playlist de filles (ou presque)

04 juin 2019 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Rosalia, AJA (a.k.a La Femme), The Beths, Rare Essence et Delilah Montagu.

Aute Cuture — Rosalia

Oubliez Shakira et sa pub pour les croisières en Corse pour rejoindre la nouvelle star qui cette semaine fait la Une du Fader. Le plus : l’injection des gestes d’or du flamenco dans la pop music international + l’art ancestral black et latino de se peindre les ongles. Comme quoi, tout cela ne tient pas à grand-chose.

AJA — Dune solitaire

Un saut spatio-temporel dans un autre univers féminin, enfantin ou plutôt post-enfantin. Comptine dans le désert qui rappelle de loin en loin une histoire fantastique et amoureuse des Mille et une nuits. Quand « La femme » redevient Clémence Quélénnec, ça fait clairement des étincelles.

Future me hates me — The Beths

Encore une preuve que les années 90 riment parfaitement avec #Metoo et l’emporwement girly, ce Beths là puissant et glissant, doux et finalement sans importance si ce n’est cette magie de l’instant… On en redemande.

Gold — Delilah Montagu

Une jeune fille d’aujourd’hui qui aime un peu trop les Smiths au point de penser qu’une histoire d’amour peut très bien se passer sans heurt ni souffrance, toussa toussa. Elle 21 ans et risque bien de rafler une belle brochette de featurings dans les mois qui viennent.

Disco Fever — Rare essence  

Un tout petit plaisir honteux et masturbatoire pour en finir avec toutes ces propositions purement féminines, un gros dig « inside 1978 » disponible en 45 tours d’époque qui fait vibrer le go go style. Un titre emblématique et fortement influencé par le Funkadelic qui annonce de toutes les pépites disco à venir. Il devrait être au programme du baccalauréat.

 

Visuel: AJA — Dune solitaire

Gagnez 2×1 pass Samedi pour le festival Terres du Son
Chrystelle Alour nous parle de « Traversée »
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *