Musique
La playlist en living room

La playlist en living room

22 mars 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Jumo, Bruno Major, Neniu, Cabane, Gilles Weinzaepflen avec Emmanuelle Pireyre.

Take me home (part 2) — Cabane (feat.Bonnie «Prince» Billy et Bostgehio)

La première partie est accessible d’un clic. Elle réunissait déjà en mode feu de camp plein de beau monde dont la chouette Françoiz Breut. Et il y en a quelques autres… Ici, c’est Bonnie Billy lui-même qui se lance, allumant doucement cette pensivité qui nous saisit tous maintenant.

Les plaies d’Égypte — Gilles Weinzaepflen avec Emmanuelle Pireyre

Oh, ce n’est pas pour être conspirationniste franchement, mais les poètes avaient déjà annoncé plus ou moins les évènements. Leurs regards disaient un peu la chose, ce grand retour du règne animal sur l’Europe. Dommage, car même les magiciens n’y pourront rien. 

Nid — Neniu

On fait une pause de 18 minutes avec ce film d’animation qui accompagne l’(im) probable sortie d’un premier album en avril. On peut rameuter les enfants. Aux haltères un peu de trap musique et au souffle quelque chose qui retourne lentement à la chanson française. Attention ça finit par bouger et ça peut même un peu ensorceler.

L’exode — Jumo

Le confinement dans la cabine d’un tracteur quand vient le moment de semer, de retourner la terre n’empêche pas la pensée de s’envoler, du jour vers la nuit où soudain le champ de blé change du tout au tout. Amour, gloire et beauté et tant pis si demain il faut payer cher cette magnifique escapade. Peut-être bien le clip de la semaine.

Old soul — Bruno Major

Et puis il va falloir revenir à la réalité, que notre accent anglais n’est pas non plus parfait et que la musique, cette musique ne date pas d’hier que tout vient de loin, avant que l’on pointe le bout de son nez. Old soul, old time music, encore un dernier moment de rêverie.

En quarantaine sensuelle avec Le Verrou : Venus Erotica d’Anaïs Nin
Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (5)
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *