Musique

La playlist 8 jours plus tard

La playlist 8 jours plus tard

18 mai 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine, Young Dolph. Crack Cloud, Fairouz, Paint et Ehla.

Sunshine — Young Dolph

On commence par la minute d’applaudissement, groovy et bien-pensante, rap évidemment. Un morceau qui parle notamment de la crise du Covid-19, critique Trump et rend hommage au personnel soignant.

 

MCMC — Ehla

 Au sortir du night-club du confinement, la barre de protection d’écran vidéo se fendille, le néant du monde frappe directement l’épiderme. On se souvient de la silhouette faite nôtre. Tendre les mains, se retrouver. Danser.

 

Ta Fardah — Paint

Tout en sautillement funky perse, farsi plus exactement, ce voyage dans le monde d’avant est mené par un brillant californien qui se frotte un peu à ses lointaines origines. Hommage simple qui tourne doucement à la transe.

 

Ouverture 83 — Fairouz

Une autre façon de retourner en arrière, la réédition de cet album de la diva enregistré à Beyrouth en 1983-84 et soutenu par les orchestrations funk de Ziad Rahbani. La texture jazzy rend la danse plus souple, plus féline. On profite.

 

Outster Stew — Crack Cloud

On se croirait revenu à la toute fin des années 1970, dans l’Angleterre post-punk et littéralement new-wave. On pense très fort à Howard Devoto, son groupe Magazine et à ses petits cousins même si les Canadiens cherchent encore autre chose, tribale et politique, contestataire et poétique. Une fusion de quelque chose, mais de quoi ? À suivre.

 

Pourquoi il faut défendre le geste d’Audiard sur la fin du « Bureau des légendes »
L’agenda culturel de la semaine du 18 mai
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *