Jazz

A Vaulx Jazz, vibrez jusqu’au 30 Mars !

A Vaulx Jazz, vibrez jusqu’au 30 Mars !

28 mars 2019 | PAR Clara Bismuth

Du 11 au 30 Mars, la petite commune de Vaulx-en-Velin se met au Jazz. Pour sa 31eme édition, le festival d’A Vaulx Jazz prend des airs de biennale qui ne manque pas de réveiller les corps endormis par l’hiver avec une bonne dose de rythmes.

Voilà une bonne occasion de se remettre en forme avant d’attaquer les grands événement de l’été ! Une occasion de découvrir une multitude d’artistes, tout en s’ouvrant au monde, à des cultures lointaines où la dimension festive n’est jamais mise de côté. Avec des concerts Hors les murs ou au Centre Culturel Charlie Chaplin, le point fort d’A Vaulx Jazz c’est l’éclectisme. Jazz langoureux aux soirées transe, cabaret ou sieste musicale en passant par le hip hop jazzy, il y en a pour tous les goûts. Ce mercredi 27 Mars a particulièrement retenu mon attention. La thématique : Soirée Saxologie, animée par trois groupes surprenants. 

Si le nom d’Obradovic-Tixier Duo n’est pas des plus simples à retenir, il est pourtant synonyme de belles surprises. Lada Obradovic, batteuse Croate est surement la grande révélation de cette soirée. Avec le pianiste David Tixier, le duo vogue sur des sonorités acoustiques et électroniques clairement poétiques. Des compositions enivrantes qui ressembles à des rêves imbibés d’une poésie de l’extrême Orient ou encore des histoires de montres cassées qui fonctionnent à onze temps…Il semble qu’un aspect surréaliste voir même de nouvelle vague se soit glissé entre les notes du duo. Une petite heure durant laquelle on se laisse porter par des images merveilleuses, entre littérature et sensations corporelles. Seul point négatif : leur côté sage et parfois trop gentil. Oui on prend du plaisir a réver avec  Obradovic-Tixier Duo, mais pour quelques dizaines de minutes seulement, car le duo s’essouffle un peu et l’on aimerai que Lada ne se retienne plus face à sa batterie. Une jeune femme talentueuse qui sait bien s’entourer, à suivre de près. 

 

Pour le second groupe, le quartet de Louis Sclavis s’aventure aussi sur les pas d’un grand nom de l’art contemporain, Ernest Pignon-Ernest. Fasciné par le travail du plasticien et street artist, le saxophoniste a présenté hier soir pas moins de huit compositions autour de ses collages sur Pasolini à Rome ou encore Jean Genet à Brest. On vous l’avez dit, avec A Vaulx Jazz, on voyage ! Ambiance militaire parfois avant de s’aventurer dans des paysages orientaux, Sclavis garde même quelques notes pour faire danser les Femmes de Martigues. Un projet excentrique qui nécessite tout de même une oreille tolérante et familière du jazz fusion, car si l’on a pas l’habitude des notes qui dégringolent et s’excitent, attention aux céphalées. 

Enfin, pour les amateurs d’un jazz plus classique, Chris Potter, le prodige du ténor depuis 25 ans revient avec un quartet de luxe pour une dose de groove en fin de soirée. Craig Taborn au clavier, Justin Brown à la batterie et le bassiste des temps moderne Tim Lefebvre. Une bonne leçon de jazz ou les notes bleues ne manquent pas ! L’improvisation est de taille et l’écoute fidèle, pas de doute ce soir le public a voyagé à Chicago, ville natale de Potter, le temps de quelques instants. 

Suite de la programmation : 

  • 28/03 : King Crimson Projekt 
  •  29/03 : Soirée Blues : Ladell McLin Trio / Delgrès / The Buttshakers
  • 30/03 : Soirée de Cloture : Nik Bärtsch’s Ronin / Mélanie De Biasio

Tarif : 24€, 20€, 16€, 10€

Site : http://avaulxjazz.fr/

Centre Culturel Charlie Chaplin, Vaulx-en-Velin 69120

 

 

 

Infos pratiques

Le Festin-Centre Dramatique national de Montluçon
La Comédie de Clermont Ferrand
centre_culturel_charlie_chaplin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *