Musique

Everyone Stares, The Police Inside Out :  Le groupe Police vu de l’intérieur !

Everyone Stares, The Police Inside Out :  Le groupe Police vu de l’intérieur !

03 juin 2019 | PAR Jean-Christophe Mary

 

Dans ce documentaire filmé à l’époque par le batteur Stewart Copeland, on découvre le trio mythique  britannique sous un angle intime, comme on ne l’avait encore jamais vu. 

« Roxanne, So Lonely, Message in a Bottle, Walking on the Moon, Don’t Stand So Close to Me, Can’t Stand Losing You et Every Breath You Take. …. Ces titres légendaires qui ont fait le tour du monde ont été écrits par trois jeunes britanniques. Ils s’appelaient The police. En quelques mois, « Roxanne », chanson qui traite de la prostitution, sera l’allumette qui mettra le feu aux de poudres. Au départ, les trois jeunes adolescents n’avaient qu’une ambition : faire un punk rock qui leur ressemblait, une musique à des années lumières de l’univers MTV. Et puis d’un seul coup, voilà que grâce à une chanson, tout leur échappe. Qui aurait pu prévoir en 1979 qu’un groupe punk comme The Police se retrouverait à la tête des charts ?  En filmant 50 heures de pellicule à l’aide sa caméra super 8, Stewart Copeland raconte de l’intérieur l’ascension vertigineuse de son groupe, jusqu’à ce que Sting quitte le groupe en 1984 pour enregistrer son premier album solo. Grace à un montage habile et rythmé réduit à 74 minutes, ce film est autant le portait d’un groupe devenu mythique que le portrait d’une époque disparue. On suit le trio en tournée à travers les Etats-Unis entassé à l’arrière d’une camionnette, concerts mémorables qui vont planter les graines de leur succès futur. Stewart Copeland raconte : « En 1978 alors que j’étais membre d’un groupe de rock en difficulté appelé The Police, j’ai rassemblé assez d’argent pour acheter une caméra super 8. Dès que j’ai placé mon œil sur le viseur et que j’ai commencé à filé des choses incroyables ont commencé à se produire devant moi ». La caméra montre l’ascension vers la gloire. Et Stewart Copeland filme à tour de bras. Pas seulement les inévitables scènes dans leur van de tournée et dans les coulisses, mais aussi les balances avant un concert, les sessions d’enregistrements, les apparitions promotionnelles chez les disquaires. On apprécie particulièrement certains temps forts du DVD comme la genèse des riffs célèbres qui sont gravés dans la mémoires des fans, mais aussi ces images où Sting doit trimbaler sa valise et ses basses dans sa chambre d’hôtel, ces images  où happé par la foule à la sortie d’un concert les musiciens tentent désespérément de rejoindre la voiture qui leur fera quitter les lieux. La narration et le ton humoristique du batteur illustrent parfaitement ces images délavées, celle des 80’s mais oh combien nostalgiques. Stewart Copeland a mixé lui-même les enregistrements studio et les prises live, mélangeant astucieusement les voix et les musiques du groupe, pour un résultat absolument étonnant. La bande originale contient des extraits de titres rares sur scène, ainsi que des versions alternatives des grands classiques du groupe. Les bonus proposent 20 minutes d’images additionnelles commentées par Andy Summers et Stewart Copeland. Avec ses 6 Grammy Awards, 2 Brit Awards et une intronisation au Rock and Roll Hall of Fame en 2003, The Police demeure l’un des groupes importants du 20eme siècle. La preuve par ce témoignage authentique et magnifique.  

 

Jean-Christophe Mary

 

Durée 1h 14min

De Stewart Copeland

Avec Sting, Andy Summers, Stewart Copeland

Genre Documentaire

Nationalité américain

 

Randonnée gourmande dans les vignes à Rasteau
Gagnez 5×2 places pour le festival Seytou Africa
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *